«Déclaration de guerre» : une candidate à la présidence US critique l'action de Washington en Syrie

Syrie, 2016© Omar Sanadiki Source: Reuters
Syrie, 2016

La candidate indépendante à la présidence des Etats-Unis Souraya Dolly Faas a appelé le bombardement américain de l'armée syrienne un «acte de guerre», en demandant aux Etats-Unis de coopérer avec la Russie et ne pas jouer au «super héros».

«Ce qui est arrivé le 17 Septembre est une déclaration de guerre à une nation souveraine», a déclaré Souraya Dolly Faas, en qualifiant les agissements de l'US Air Force d’ego trip, et en affirmant que les Etats-Unis ont bombardé la Syrie alors qu’ils devraient «agir dans l'intérêt des alliés».

Alors que la Russie a qualifié ces bombardements d’ acte situé entre «la négligence grave» et l’«aide directe» à l'Etat islamique, Faas a désigné ces attaques d'«acte intentionnel» qui visait à aider les terroristes en Syrie.

L’administration actuelle a prouvé que les Etats-Unis sont un allié de Daesh

Le bombardement des positions de l'armée syrienne, qui a tué 62 soldats et en a blessé plus de 100 autres, a eu lieu seulement deux jours avant que le Groupe conjoint de mise en œuvre du cessez-le-feu, chargé d’atteindre une paix durable en Syrie, était censé commencer à travailler - le 19 Septembre.

«Le cessez-le-feu était intentionnel pour que la frappe aérienne américaine ait lieu. Je ne crois pas que ce soit un accident, malheureusement... L’administration actuelle a prouvé que nous [les Etats-Unis] sommes un allié de Daesh. Nous ne pouvons pas dire que nous luttons contre le terrorisme quand nous permettons que quelque chose comme cela se produise», a déclaré Faas.

La candidate indépendante a dénoncé l'hypocrisie de Washington dans la lutte contre le terrorisme ; elle a remis en question les motivations des alliés américains dans la région, en particulier celles de l'Arabie saoudite, du Qatar et de la Turquie – des pays connus pour leur soutien envers divers groupes rebelles en Syrie.

Il ne faut pas s’orienter vers l’Arabie saoudite ou la Turquie, nous n’avons rien en commun avec eux

«C’est triste de voir que nous disons vouloir combattre les terroristes, mais dans le même temps où des progrès dans [la lutte pour leur] anéantissement sont attendus, nous les aidons, les armons et mettons plus de gens sur le terrain à se battre du mauvais côté», a-t-elle regretté.

«Il ne faut pas se tourner vers l’Arabie saoudite ou la Turquie, nous n’avons rien en commun avec eux. Ils n’ont pas de démocratie. Ils ne respectent pas les droits de l’homme, les droits des femmes, rien de ce genre. La seule chose qui les intéresse c’est les gisements de gaz sur le Plateau du Golan, le gaz naturel qu’ils y ont trouvé, au détriment de la population», a ajouté la candidate de 35 ans.

La Russie est maintenant la seule à savoir ce qui se passe

Pour remédier à la situation en Syrie, Souraya Dolly Faas a appelé Washington à coopérer avec la Russie et à cesser de jouer au «super héros» de façon unilatérale.

«C’est vraiment triste de voir que nous [les Etats-Unis] n’avons pas de coordination avec la Russie», a déclaré la candidate à la présidentielle.

«La Russie est maintenant la seule à savoir ce qui se passe, et si nous avions travaillé avec la Russie dès le début, l’escalade à laquelle nous assistons aujourd'hui n’aurait pas eu lieu».

«Nous n’aurions pas dû créer ces groupes et revenir jouer au "super héros", juste parce que les Russes y sont et semblent jouer au héros», a-t-elle indiqué.

Lire aussi : «Les tentatives de l’Occident d’expliquer les bombardements des troupes syriennes sont une farce»

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales