Kim Dotcom : les Etats-Unis ont saisi «tous mes actifs sans aucun procès»

Kim Dotcom© Nigel Marple Source: Reuters
Kim Dotcom

Accusé d’avoir violé le droit d’auteur par la justice américaine, le fondateur du site MegaUpload, Kim Dotcom, continue son combat contre les autorités américaines. Il évoque pour RT les méthodes douteuses employées par la justice des Etats-Unis.

RT : Vous avez tweeté récemment : «Je n’y ai jamais vécu, je n’y suis jamais allé, je n’ai pas eu de société aux Etats-Unis, mais tout pour ce que j’ai gagné avec mon travail appartient maintenant aux Etats-Unis». Qu’est-ce que cela veut dire ?

Kim Dotcom (K. D.) : Les Etats-Unis m’ont accusé d’avoir violé le droit d’auteur, bien que je ne sois pas directement accusé de cette violation. Ils disent que je suis responsable des violations opérées par les anciens utilisateurs de MegaUpload.

J’ai perdu tous mes actifs sans aucun procès, sans aucune audition

Ils essayent de me faire extrader de Nouvelle Zélande, et comme je me sers de mes droits pour me battre contre cette extradition, une cour américaine a décidé que j’étais désormais un fugitif, et compte tenu de ce statut, ils ont saisi tous mes actifs qui appartiennent maintenant au gouvernement des Etats-Unis.

C’est de cela que je parle dans ce tweet : j’ai perdu tous mes actifs sans aucun procès, sans aucune audition. Je n’ai jamais été aux Etats-Unis mais c’est ce qui s’est passé.

RT : Ce statut de «fugitif», comment s’applique-t-il dans votre cas ? Et comment cela se fait-il que les Etats-Unis soient compétents hors de leur juridiction nationale ?

K. D. : Nous avons des décisions de justice, en Nouvelle-Zélande et à Hong Kong, où se trouvent mes actifs qui ne sont pas physiquement aux Etats-Unis, qui m’autorisent à retirer des montants qui couvrent mes frais de défense juridique, en Nouvelle-Zélande et dans d’autres procès en cours partout dans le monde. Et malgré ces décisions de justice, qui me donnent accès à mes fonds pour payer mes avocats, le gouvernement américain a prévenu mes avocats américains que s’ils recevaient ou acceptaient cet argent, ils se rendraient eux-mêmes coupables d’une infraction. C’est la raison pour laquelle je ne peux même pas payer des experts [en droit] américains pour me défendre. Cette stratégie américaine pour m’empêcher de me défendre est contraire à la morale.

S’ils gagnent dans l’affaire qui me concerne, chaque fournisseur d’accès à internet sera contraint de surveiller internet et ses utilisateurs

RT : Si Kim Dotcom perd ce combat, qui perdra avec lui ? Et s’il gagne, quelle cause triomphera avec lui dans ce combat ?

K. D. : En fait, c’est le «retour» de SOPA [Stop Online Piracy Act] par la porte de derrière : vous vous souvenez de cette fameuse loi qu’ils ont essayé de faire passer pour transformer les fournisseurs d’accès à internet en «policiers» pour le compte de Hollywood et du cartels des contenus. [Le projet de loi] SOPA a échoué, mais s’ils gagnent dans l’affaire qui me concerne, chaque fournisseur d’accès à internet sera contraint de surveiller internet et ses utilisateurs pour qu’ils ne se retrouvent pas dans la situation qui est la mienne aujourd’hui.

Lire aussi : Le fondateur de Megaupload affirme vouloir créer un Internet alternatif, libre et indépendant

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales