«La guerre de l'eau que mène Israël contre les Palestiniens est une forme de punition collective»

© Ibraheem Abu Mustafa Source: Reuters

Israël a tout fait pour s’assurer que les Palestiniens n’aient pas accès à l’eau – pour infliger une punition collective, et pour s’assurer qu'ils ne développent pas leur économie, affirme Ramzy Baroud, rédacteur en chef du Palestine Chronicle.

Des dizaines de milliers de Palestiniens auraient été privés d’accès à l’eau potable, selon les autorités palestiniennes. 

Dans sa réponse à RT, la compagnie des eaux d’Israël a nié ces allégations. Elle a déclaré qu’à la suite d’une pénurie d’approvisionnement, elle a dû réduire son débit pour tous les résidents et pas seulement les Palestiniens.
Elle a aussi déclaré que l’approvisionnement est suffisant pour couvrir la consommation de la population.

Le moment ne pouvait pas être plus mal choisi pour les Palestiniens. Les températures sont élevées et le mois saint du ramadan pour les musulmans ne fait qu’aggraver la situation.

Israël vole l’eau des Palestiniens des nappes cisjordaniennes, la réemballe, leur revend

RT : Pourquoi pensez-vous qu’Israël agit de la sorte?

Ramzy Baroud (R. B.) : Cela fait longtemps qu’Israël utilise l’eau comme arme contre les Palestiniens, en particulier depuis 1967, depuis son occupation de la Cisjordanie et du reste des territoires occupés en 1967. La guerre de l’eau d’Israël fait rage et Israël l’a utilisée et continue de l’utiliser contre des groupes de personnes plus importants, contre la population, comme une forme de punition collective. Tout au long de l’histoire du conflit israélo-palestinien, Israël a fait des pieds et des mains pour s’assurer que les Palestiniens n’aient pas accès à l’eau – non seulement pour leur infliger une forme de punition collective, mais également pour s’assurer que les Palestiniens ne développent pas leur économie qui dépend entre 14 et 20% de l’agriculture. C’est pratiquement la seule industrie viable en Palestine en ce moment. En les privant d’accès à l’eau, vous compromettez leurs récoltes. C’est une des raisons pour lesquelles les Israéliens ont fait ça. Plusieurs raisons existent, notamment une intifada et une insurrection en Cisjordanie. Couper l’eau et priver les gens de leur liberté de mouvement, séparer les Juifs de Cisjordanie, à chaque fois qu’une telle situation se répète cela rappelle les stratégies israéliennes à court terme. C’est donc une forme de punition collective. Nous ne nous trouvons pas seulement au bord d’une tragédie, mais bien d’une crise humanitaire. Nous parlons d’endroits comme la ville de Jenin, qui voit son approvisionnement en eau actuellement amputé de moitié. C’est une ville de 40 000 habitants et nous sommes en plein mois saint du ramadan, quand les gens ont plus que jamais besoin d’avoir accès à l’eau et à la nourriture à cause de l’iftar, à cause du jeûne, et maintenant on leur refuse cet accès.

Le pire dans tout cela c’est que l’eau que les Israéliens refusent de livrer aux Palestiniens est de l’eau qui provient de Palestine. C’est un aspect important de cette crise. Israël vole l’eau des Palestiniens des nappes cisjordaniennes, la réemballe, leur revend et maintenant Israël leur refuse l’accès à l’eau qui leur ont volé au début.

Des familles entières doivent vivre avec deux ou trois litres d’eau par jour

RT : Quelle est la gravité de la situation dans les zones concernées ?

R. B. : La situation est assez sévère dans les villages et les villes affectées, particulièrement à Jenin et à Salfit. De nombreux villages autour de Nablis, en Cisjordanie, sont également affectés. Nous parlons de familles entières qui doivent vivre avec deux ou trois litres d’eau par jour. Et ils l’achètent à l’extérieur. Deux ou trois litres par jour pour une toute une famille, alors que les Nations unies recommandent un volume d’eau minimum nécessaire de 7,5 litres par personne. Et ce chiffre ne concerne pas des zones terriblement chaudes comme c’est le cas de la Cisjordanie en ce moment. Donc bien sûr la situation est très grave et pourrait évoluer en tragédie avec des conséquences terribles si la communauté internationale n’intervient pas immédiatement, si les Nations unies n’élèvent pas la voix et n’exercent pas une vraie pression sur Israël pour donner aux Palestiniens l’accès à leur eau. 

LIRE AUSSI : Israël interdit au chef de la diplomatie indonésienne de se rendre en Cisjordanie occupée

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales