Réforme des règles de la présidentielle : «C’est un attentat contre la démocratie»

© JACQUES DEMARTHON Source: AFP

Le Conseil constitutionnel a annoncé avoir validé intégralement la réforme des règles de la présidentielle, notamment sur la question du temps de parole des candidats. Pour le délégué national de Debout la France, Damien Lempereur, c'est très grave!

RT France : Cette réforme modifie les règles de l'élection présidentielle, touchant au système des parrainages et au temps de parole publique des candidats. Quelle est votre vision de cette réforme ?

Damien Lempereur (D.L) : Cette réforme est clairement une atteinte à la démocratie dans notre pays. C’est même une grave atteinte, c’est un attentat contre la démocratie. On avait un système qui consistait, pendant cinq semaines une fois tous les cinq ans, à avoir une égalité réelle entre les candidats.

Et là, le système estime que cinq semaines c’est trop, qu’il faut réduire à deux semaines. Donc pour les élites médiatico-politiques, cinq semaines d’égalité c’est déjà trop. On sait qu’en France l’abstention est déjà très haute, les gens ne votent plus. Il y a une vraie rupture démocratique et ils vont encore l’aggraver.

RT France : Le Conseil constitutionnel explique son choix en avançant l’argument suivant : «la différence de traitement entre les candidats qui peut en résulter est justifiée par le motif d’intérêt général de clarté du débat électoral». Est-ce une raison fiable pour vous ?

D.L : C’est sûr qu’il va y en avoir de la clarté maintenant, puisque vous n’allez plus entendre aucun candidat sauf ceux qu’on a l’habitude de voir et dont les Français ne veulent pas ! Autant supprimer les élections aussi, pour plus de clarté !

Pourquoi tout ce qui est de l’ordre de la démocratie, des nouveaux candidats, des nouvelles initiatives compliqueraient le débat ? 

On est dans une logique complètement folle et inversée. Pourquoi tout ce qui est de l’ordre de la démocratie, des nouveaux candidats, des nouvelles initiatives compliqueraient le débat ? C’est délirant ! En France il y a une crise démocratique, une révolte, et plutôt que de guérir la fièvre on est en train d’essayer de casser le thermomètre. Prendre cette voie c’est aller vers des troubles sociaux, ce n’est pas possible de laisser le débat démocratique toujours entre les mêmes mains.

RT France : La bataille est-elle d’ores et déjà perdu pour les petits candidats ? Qu’en est-il de Debout la France ?

D.L : Nous sommes en train de se sortir de la catégorie des petits candidats. Aux régionales nous avons recueilli presque un million de voix et les derniers sondages crédite Nicolas Dupont Aignan à 8%. Nous sommes bientôt à la table des «grands» candidats.

Le parti de Marine Le Pen est devenu malheureusement l’assurance vie du système

Mais à Debout la France, ça ne nous dérange pas qu’il y ait des petits candidats, au contraire on pense que plus il y a de concurrents plus c’est positif. Que le Conseil constitutionnel valide cette réforme en totalité c’est très grave, et surprenant.

RT France : A qui va profiter cette réforme ? Au Front national ?

D.L : Cela va arranger le Front national, très clairement. Le FN est le meilleur allié du PS et des Républicains. Car la seule façon pour Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande ou un autre d’être réélu ou élu c’est d’être face au FN. Le parti de Marine Le Pen est devenu malheureusement l’assurance vie du système.

On est dans un piège, entre ceux qui ont déjà tout échoué depuis 30 ans et la fausse alternative du FN

Avec cette réforme on ne verra que le PS, Les Républicains et le FN pendant toute la campagne, et c’est exactement le but recherché. On sait très bien que le FN, même s’il dit des choses très justes, ne pourra jamais incarner un renouveau dans le pays. Donc on est dans un piège, entre ceux qui ont déjà tout échoué depuis 30 ans et la fausse alternative du FN. Et c’est un piège que le système s’occupe de conserver.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales