Un «hacker terroriste» soupçonné de travailler pour Daesh arrêté en Malaisie

Le piratage d'un site par Daesh© Handout Source: Reuters
Le piratage d'un site par Daesh

L'homme aurait fourni à l'organisation djihadiste les données personnelles de 1 351 militaires et employés fédéraux américains, publiées dans une liste noire.

La police malaisienne a annoncé avoir arrêté hier un hacker kosovar soupçonné d’avoir partagé avec l'Etat Islamique les informations personnelles de centaines d’Américains. Dans un communiqué, elle a fait état d’un individu d’une vingtaine d’année, entré au pays en 2014 pour y étudier l’informatique. Le département américain de la Justice a quant à lui demandé l’extradition du suspect.

Ce dernier est accusé d’avoir piraté puis fourni des données (noms, adresses mail, mots de passe et numéros de téléphone) de fonctionnaires et de militaires américains à un commandant de Daesh.

La «division des Hackers de l’Etat Islamique» les avait ensuite mises en ligne, notamment sur Twitter, dans une «liste noire». Les informations y étaient accompagnées d’un message particulièrement menaçant : «Nous avons vos noms et vos adresses, nous lisons vos mails, nous regardons et enregistrons chacun de vos mouvements, nous surveillons vos comptes sur les réseaux sociaux. Nous allons transmettre vos renseignements personnels à nos soldats du Califat, qui bientôt avec la permission d'Allah, vont venir vous égorger sur vos propres terres !»

Le suspect risque, en cas d’extradition, 35 ans de prison.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales