Crise des migrants : «L’Europe récolte les fruits de ses mauvaises politiques du passé»

Zivadin Jovanovic© Capture d'écran de la video de RT
Zivadin Jovanovic

On peut blâmer l’UE pour les politiques qu’elle a menées par le passé. La crise des migrants en est le fruit, a confié à RT l’ancien ministre yougoslave des Affaires étrangères, Zivadin Jovanovic.

RT : L’afflux de migrants était relativement bas il y a encore quelques mois, mais aujourd’hui il s’élève à des centaines de milliers. Qu’est-ce qui a changé ? De votre point de vue, qu’est-ce qui a provoqué cette crise ?

Zivadin Jovanovic (Z.J.) : Je pense qu’il y a eu un afflux de réfugiés croissant dans les centres et les camps en Turquie, en Syrie, en Jordanie, au Liban et dans d’autres pays voisins des conflits qui se déroulent au Moyen Orient. En conséquence, nous avons un flux de réfugiés et de migrants très important qui arrivent ici, à travers les Balkans. Par exemple, la Serbie a accueilli plus de 160 000 migrants et réfugiés au cours des derniers mois. La nuit dernière seulement, 5 000 nouveaux réfugiés sont arrivés en Serbie.

RT : L’Allemagne a pointé du doigt la politique étrangère américaine, dans quelle mesure l’Europe est-elle à blâmer ?

Z.J. : Je viens juste de rentrer d’une conférence internationale de Zurich consacrée au problème des migrants. J’y ai entendu une évaluation d’un analyste allemand qui a dit que c’était un projet conjoint des Etats-Unis, de la Turquie et de certains éléments islamistes extrémistes. Je ne peux pas le confirmer et l’accepter totalement, mais je pense qu’il y a une part de vérité. L’Europe doit cependant être blâmée car pour moi, elle reçoit les fruits de ses mauvaises politiques du passé. Tout d’abord, parce que l’Europe s’est alignée presque aveuglément sur la stratégie américaine d’interventionnisme globale, partout dans le monde, à commencer par la Yougoslavie en 1999 et puis l’Afghanistan, l’Irak, la Syrie, le Yémen, la Libye, le Mali et beaucoup d’autres pays. J’espère simplement que l’Europe réfléchira deux fois à l’avenir sur la définition de ses intérêts et de sa politique.

RT : On se préoccupe de plus en plus du fait que des terroristes puissent se cacher parmi les réfugiés. Pour vous ce risque est-il important ?

Z.J. : Selon les estimations actuelles, environ un million de migrants arrivera du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord en Europe avant la fin de cette année. La seule Allemagne a décidé d’en accueillir 800 000. Avec de tels chiffres, un afflux tellement énorme, on ne peut que supposer dans le cadre de la théorie des grands nombres qu’il y a toutes sortes de personnes. Compte tenu du fait qu’ils viennent de zones de combat, de régions dominées par des organisations islamistes extrémistes, on peut présumer que des terroristes peuvent aussi arriver.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales