Erdogan-burger : à défaut de tête de veau, un restaurateur allemand présente sa tête de Turc

© Facebook

A Cologne, en Allemagne, le restaurant Urban Burgery qui avait fermé après avoir été menacé par un groupe de nationalistes turcs, rouvre ses portes pour reprendre la commercialisation de ses «Erdogan-burgers».

Le gérant du restaurant Urban BurgeryJoerg Tieman, indique que la caractéristique du «Erdogan-Burger» est une épaisse tranche de fromage de chèvre, ce qu'il considère comme une «réponse satirique» au président de la Turquie.

© Facebook

«C'est un burger classique, bœuf ou végétarien, avec sa tranche de fromage de chèvre. Nous continuerons de le vendre tant qu'Erdogan continuera sa politique», ajoute Tieman. Le gérant note que son «hommage» sous forme de sandwich est de loin le hit de son menu, représentant 75% du chiffre d'affaires de son restaurant.

© Facebook

Menaces graves des nationalistes turcs

Le restaurant Urban Burgery avait reçu des menaces, principalement via Facebook, avertissant qu'y seraient envoyés les «Loups Gris», dangereuse organisation nationaliste turque née dans les années 1960 et a qui on a pu attribuer nombre d'actes terroristes.

Le gérant du restaurant vient d'installer huit caméras de sécurité. Trois employés d'origine turque ont quitté leur emploi, mais ils ont été remplacés par des amis du restaurateur, bien décidés à aider. 

Erdogan, tête de Turc des Allemands 

Le Président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, est véritablement devenu la tête de Turc des citoyens allemands, au grand dam des autorités politiques turques et allemandes. Erdogan avait très mal réagi à un poème satirique à son sujet, dans lequel il était présenté comme ayant une attirance pour les chèvres, et que le comédien Jan Boehmermann avait lu à la télévision d'Etat.

Le président turc avait mal accueilli la moquerie, demandant à la chancelière allemande Angela Merkel d'exiger de son appareil judiciaire que le comédien, le réalisateur, ainsi que le patron du groupe médiatique ayant diffusé l'émission soient poursuivis en justice. Néanmoins, seul le comédien pourrait se retrouver condamné pour ce sketch. 

Lorsqu'il a été interrogé sur cette affaire, Tieman a expliqué qu'il avait conçu le burger «davantage en solidarité avec les deux journalistes turcs arrêtés aux bureaux du journal Cumhuriyet, et emprisonnés par la suite.»

Le parti du président turc, au pouvoir, a dû faire face à des critiques pour son traitement des opposants politiques, allant même à l'encontre des lois turques sur la liberté d'expression et l'indépendance de la justice, selon plusieurs groupes de défense des droits de l'homme de l'Union européenne.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales