L'ECHIQUIER MONDIAL. Intelligence artificielle : futur outil d’hégémonie ?

Suivez RT France surTelegram

Cette technologie pourrait révolutionner notre quotidien mais aussi avoir des conséquences géopolitiques, suscitant des ambitions croissantes chez les poids lourds mondiaux. Qui décrochera la suprématie en matière d’intelligence artificielle ?

«Celui qui maîtrisera le domaine de l’intelligence artificielle deviendra le maître du monde», affirmait en 2017 Vladimir Poutine. Quatre ans plus tard, les enjeux géopolitiques liés à l’IA ne font plus aucun doute. Plusieurs dizaines de pays ont élaboré et lancé des stratégies de développement de cette technologie. 

Or, le combat principal pour la suprématie sur l’IA met actuellement aux prises les Etats-Unis et la Chine. Jalouse de sa souveraineté numérique, la Chine interdit sur son sol l’utilisation de Google, Facebook, Twitter et WhatsApp ; les Etats-Unis, quant à eux, mettent sur liste noire plusieurs géants technologiques chinois. Or, cette méfiance américaine s'étend peu à peu à d’autres pays. Dès janvier 2020, l’exportation de certains produits américains liés à l'intelligence artificielle est limitée.

Ce qui n'est pas d’ailleurs étonnant sachant qu’un certain nombre de pays aspirent à rattraper Washington et Pékin dans cette course à l’IA : tout d'abord la Russie, mais aussi la Corée du Sud et le Japon. L’UE développe aussi cette technologie chez elle, mais sans oublier d'élaborer un cadre juridique pour l’utilisation de cette technologie sensible. Au niveau mondial, l’élaboration d'un tel code de conduite patine, surtout en raison de désaccords nombreux autour des questions éthiques liées à ce nouveau champ technologique.

Quelles sont les stratégies de Pékin et de Washington pour maintenir leur primauté en matière d'intelligence artificielle ? Comment les autres Etats cherchent-ils à réduire l’écart dans cette course aux hautes technologies ? Pourquoi est-il si difficile de parvenir à un compromis sur les principes universels de son utilisation ? Pour répondre à ces questions, Oleg Shommer reçoit Nicolas Miailhe, fondateur et président du think tank international The Future Society (TFS), membre du Partenariat mondial sur l’IA et de l'Observatoire des politiques de l'IA de l'OCDE.

L'ECHIQUIER MONDIAL. Papouasie occidentale : l’impossible émancipation?

Cette émission contient des images distribuées selon la licenсe Creative Commons CC BY-SA 4.0.

Découvrir plus de programmes
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»