L'ECHIQUIER MONDIAL. Arménie : une sortie de crise par les urnes ?

Suivez RT France surTelegram

Meurtri par le conflit qui l’a opposé à l’Azerbaïdjan en 2020, le pays se prépare à des législatives anticipées qui devraient mettre fin à une grave crise interne à la fois politique, économique et sociale. Quelle est l'ampleur de ces troubles ?

Six mois après sa défaite militaire face à l’Azerbaïdjan, l’Arménie s’enfonce dans une profonde crise d’après-guerre. Des milliers de personnes manifestent régulièrement contre le Premier ministre arménien Nikol Pachinian. La foule lui impute la responsabilité de l’issue catastrophique du conflit et lui demande de quitter le pouvoir. Afin de calmer la rue, Pachinian accepte d’organiser un scrutin législatif anticipé et mobilise son électorat.

Son principal adversaire, l’ancien président arménien Robert Kocharian, prépare sa campagne électorale en promettant une stabilisation en interne ainsi qu’un changement de stratégie à l’international car malgré l’accord de paix signé avec l’Azerbaïdjan la tension reste vive entre les deux voisins.

Bakou refuse de libérer nombre de prisonniers de guerre détenus après la signature de la trêve. L’Arménie, elle, freine la création du corridor de transport entre l’Azerbaïdjan et son enclave de Nakhitchevan. Une situation rendue encore plus complexe par des exercices militaires réguliers que mènent Bakou et Ankara près des frontières arméniennes. De son côté, Erevan cherche à s’assurer du soutien de ses partenaires régionaux : la Russie, l’Iran, la Géorgie.

Pourquoi donc la mise en place de l’accord de paix patine-t-elle ? Comment expliquer la défaite arménienne dans le conflit du Haut-Karabakh ? Pour répondre à ces questions, Oleg Shommer reçoit Taline Ter Minassian, professeur d'histoire contemporaine de la Russie et du Caucase à l'Inalco et directrice de l'Observatoire des Etats post-soviétiques.

L'ECHIQUIER MONDIAL. Burundi : nouveau président, vrai faux changement ?

Découvrir plus de programmes

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix