L'ECHIQUIER MONDIAL. Nucléaire iranien : Donald Trump va-t-il enterrer l’accord ?

Après le retrait américain et le désengagement partiel de l’Iran, cet accord n’a quasiment plus corps et se retrouve presque dépourvu de sens. Objet d’âpres batailles diplomatiques à l’international, dans quel état se retrouve-t-il aujourd'hui ?

L’accord sur le nucléaire iranien ne tient plus qu’à un fil ; en cause, le retrait américain suivi d’un désengagement progressif de l’Iran. Cette évolution inquiète les signataires européens qui déclenchent une procédure juridique contre l’Iran. La République islamique répond par le lancement d’une contre-procédure accusant les Européens et les Etats-Unis de multiples violations de l’accord.

Pourtant, sauver l’accord est toujours possible. Pour revenir au respect de ses termes, les Iraniens posent deux exigences : soit l’octroi d’avantages économiques par l’UE, ce qui permettrait d’atténuer les effets négatifs des sanctions américaines, soit le retour des Etats-Unis au respect du traité. Cependant, pour l’instant ni l’un ni l’autre ne sont à l’ordre du jour. Pour Donald Trump, le texte actuel est fondamentalement défaillant ; il veut donc négocier un nouvel accord qui restreindrait encore plus le programme nucléaire de Téhéran et, avec lui, certains aspects de la politique iranienne. Initiative vis-à-vis de laquelle les signataires restants de l’accord restent plutôt sceptiques.

Parallèlement, Washington continue à exercer une politique de pressions maximales sur Téhéran : en plus des sanctions économiques déjà adoptées, l’administration Trump propose à l’ONU de prolonger l’embargo international sur les armes qui expire partiellement en octobre 2020. Pourtant, Moscou et Pékin se prononcent contre.

Alors pourquoi l’administration Trump insiste-t-elle absolument sur un nouvel accord ? Comment l’ONU réagit-elle à la suspension du respect des engagements côté iranien ? Quelles sont les solutions envisagées pour sauver l’accord ? Pour répondre à ces questions nous rejoignons David Rigoulet-Roze, chercheur à l’IFAS et chercheur associé à l’IRIS, rédacteur en chef de la revue Orients Stratégiques.

L'ECHIQUIER MONDIAL. Guinée-Bissau : présidentielle litigieuse

Découvrir plus de programmes

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»