Le Hamas ne cherche pas la guerre avec Israël mais fait des réserves de roquettes

Le Hamas© Andreï Sténine Source: RIA NOVOSTI
Le Hamas

Un général du Hamas a dit que son organisation n’était pas intéressée à la confrontation avec Israël, mais le groupe islamiste basé à Gaza est en train de doubler son arsenal des roquettes et de missiles en cas de nouveau conflit.

Marwann Issa, haut commandant des brigades Al-Qassam du Hamas, a déclaré que le groupe entendait forger des alliances avec tous ceux qui peuvent l’aider, a rapporté la Radio Israel. «Nous ne cherchons pas la confrontation avec l’Etat hébreu, mais nous continuons de renforcer nos capacités en produisant plus de roquettes», a déclaré lundi Marwann Issa.

C’était la première apparition publique du commandant des brigades Al-Qassam depuis trois ans. A la différence de son prédécesseur Ahmed Jabari qui a été tué en 2012, Marwann Issa fait profil bas et n’est pris en photo que rarement.

En savoir plus : Un tribunal égyptien qualifie le Hamas de mouvement terroriste

Le commandant militaire a ajouté que n’importe quelle tentative d’imposer un blocus sur le Hamas échouera. Il a également dénoncé la décision prise samedi par un tribunal égyptien de qualifier le Hamas, créé comme la branche palestinienne des Frères musulmans égyptiens en 1987, d’organisation terroriste.

En janvier, un tribunal égyptien avait déjà qualifié la branche armée du Hamas d’organisation terroriste. Le verdict de samedi se réfère au groupe tout entier et menace d’aggraver les tensions entre Le Caire et le Hamas.

Les Etats-Unis, le Canada et le Japon qualifient déjà cette organisation de groupe terroriste alors qu’en décembre 2014, la Cour de Justice de  a demandé que le Hamas soit retiré de la liste des organisations terroristes de l’UE.

Depuis que le Hamas a pris le contrôle de la bande de Gaza en 2007 aux dépens du Fatah, une organisation non violente dont le chef est le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, il s’est engagé dans trois conflits militaires avec Israël.

L’été dernier, l’opération «Bordure protectrice» lancée par  a fait plus de 2 200 morts palestiniens en 50 jours, dont la majorité étaient des civils. L’Etat hébreu a justifié son attaque sur Gaza par le fait que le Hamas bombardait le territoire israélien avec des roquettes Qassam.

Du côté israélien, on a déploré 72 morts, dont 67 soldats. Selon un rapport d’Amnesty international, des crimes de guerre ont été commis par les forces israéliennes qui ont pris pour cible des maisons civiles. La Palestine va déposer plainte contre Israël devant la Cour pénale internationale en avril.

En septembre dernier, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou avait comparé le Hamas avec l’Etat islamique, célèbre pour sa brutalité impitoyable. La charte fondatrice du Hamas appelle à détruire Israël et ne reconnaît pas à l’Etat hébreu le droit d’exister mais en 2011, l’organisation palestinienne avait toutefois donné son accord à la création d’un Etat palestinien à Gaza et en Cisjordanie.

Dans les années 1990 et 2000, le Hamas a systématiquement lancé des attentats suicides sur le territoire israélien mais depuis quelques années, il privilégie les tirs de roquettes et de mortier.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales