L’Ukraine demandera à l’ONU et à l’UE de déployer une force de maintien de la paix (VIDEO)

Le Conseil ukrainien de sécurité nationale et de défense a décidé d’adresser à l’ONU et à l’UE une demande pour le déploiement d’une force d’interposition militaire en Ukraine.

L’Ukraine s’adressera à l’Organisation des Nations unies (ONU) et à l’Union européenne (UE) pour leur demander de déployer un contingent de soldats qui maintiendront la paix dans l’Est du pays. Cette décision a été prise lors de la réunion du Conseil ukrainien de sécurité nationale et de défense sur une proposition du président .

«On a envisagé une question très importante et on a décidé de s’adresser à l’ONU et à l’UE concernant le déploiement d’une opération de maintien de la paix et de la sécurité. Le ministère des Affaires étrangères préparera la requête. Nous espérons que la Rada suprême [le parlement ukrainien] soutiendra la décision de s’adresser à à l’ONU et à l’UE en vue d’introduire un contingent de maintien de la paix en Ukraine», a annoncé Aleksandr Tourtchynov, le secrétaire du Conseil ukrainien de sécurité nationale et de défense.

«Il y a un projet de demande concernant le déploiement de soldats de la paix pour garder la ligne de front et le secteur non-contrôlé de la frontière russo-ukrainienne. Cela permettra de déterminer et, ce qui est plus important, de localiser les violations, et, bien sûr, garantira les progrès réels d’un règlement pacifique en  », a ajouté Aleksandr Tourtchynov.

Au début de la réunion du Conseil ukrainien de sécurité nationale et de défense, le président Petro Porochenko a déclaré que la question avait déjà été examinée.

«Le meilleur format pour nous, c’est une mission de police de l’Union européenne». Elle sera la caution la plus efficace pour le cas où le mot paix n’a pas de signification ni pour la Russie ni pour ceux qu’elle soutient», rapporte le site officiel du président ukrainien.

Selon Petro Porochenko, cette question a été discutée lors des négociations au format Normandie [la Russie, l’Ukraine, la France et l’Allemagne] à Minsk et le dirigeant ukrainien pensait à l’époque que les accords ne seraient pas mis en œuvre.

« J’ai discuté en préambule, lors de négociations de Minsk, de ces questions avec le président français ainsi qu’avec la chancelière allemande et le président russe, en insinuant que les accords ne seraient pas respectés. Après la décision d’aujourd’hui, nous commençons le travail formel pour la demande à nos partenaires, les consultations officielles susceptibles de garantir la paix», a déclaré le président ukrainien.

L’ambassadeur russe auprès de l’ONU Vitali Tchourkine a annoncé aux journalistes que si Petro Porochenko avait l’intention d’introduire des forces de maintien de la paix dans l’Est de l’Ukraine, cela mettait en doute son intention de mettre en œuvre les accords de Minsk.

«On a conclu les accords de Minsk le 12 février. Selon ces accords, les Républiques de Donetsk et Lougansk créerons leurs milices. L’observation de la zone démilitarisée sera effectuée par l’OSCE. Si on propose d’autres options, se pose la question de savoir si on a l’intention de se conformer aux accords de Minsk ou non».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales