Le vice-président américain Joe Biden a le câlin facile

Le vice-président américain Joe Biden a le câlin facile Source: RIA NOVOSTI
(RIA Novosti)
Suivez RT France surTelegram

Le vice-président américain, qui le restera encore pendant presque deux ans, a développé une longue liste de flirts repérés par les caméras. Même s’ils semblent innocents, ils n’ont pas échappé aux commentateurs politiques et aux réseaux sociaux.

Le dernier des mouvements délicats de Joe Biden qui a suscité l’indignation d’une partie des commentateurs politiques américains s’est produit mardi, pendant la prestation de serment du nouveau secrétaire à la Défense Ashton Carter.

Alors que Joe Biden accueillait la femme d’Ashton Carter, Stéphanie, sur le podium, il a posé ses deux mains sur ses épaules depuis derrière pendant 5…15…25 secondes à couper le souffle. Au plus fort de cette situation embarrassante, le vice-président a baissé sa tête pour lui murmurer quelque chose d’inaudible à l’oreille, avant de laisser glisser ses mains sur les bras de Stéphanie Carter.

Pendant cette épreuve, la femme du secrétaire américain à la Défense a fixé d’un regard indifférent un point qui aurait pu être une mouche sur un mur de la pièce ou un trou noir à un millions d’années-lumière de distance. En tout cas, elle est restée fair play, oscillant de la tête et armant un petit rire contenu après la « confidence » du vice-président.

Et voilà. Un geste apparemment innocent du bras droit sociable et affable d’Obama s’est transformé en une affaire politique pour les Américains. Ou était-ce plus qu’un accolade innocente ? Certains n’hésitent pas à l’insinuer.

A 72 ans, Joe Biden essaie-t-il de profiter des derniers instants de son pouvoir et savoure ainsi les moments délicieux qui s’offrent à lui ?

Les commentateurs bienveillants ont tenté d’expliquer ce dernier déballage d’«émotions charnelles» par un acte de bienveillance du vice-président pour Mme Carter qui, ce matin-là, était tombée par terre, glissant sur une route gelée, en sortant de sa voiture alors qu’elle accompagnait son mari qui effectuait son premier jour de travail au Pentagone.

Les autres commentateurs étaient bien moins charitables. Twitter s’est enflammé et Joe Biden est devenu la cible d’une interminable série de blagues impitoyables.

Le chroniqueur Ben Shapiro a rigolé: «Cette vidéo, c’est comme Mike Tyson qui s’attaque à l’oreille d’Evander Holyfield».

Brandon Morse a pour sa part twitté : «Les chroniques louches de l’oncle Joe se poursuivent», y accolant une série de photos des derniers «tendres échanges» du vice-président américain capturés par les médias.

Le mois dernier seulement, le 47ème vice-président a été tourné en ridicule pour s’être pelotonné contre Maggie Coons, la jeune fille du sénateur Chris Coons, durant la prestation de serment de ce dernier.

Le sénateur a ensuite expliqué que le vice-président avait prononcé des mots d’encouragements à l’intention de sa fille qui ne se sentait pas très à l’aise pendant la cérémonie.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix