Londres et Paris mettent Tel Aviv sous pression devant les Nations unies

Londres et Paris mettent Tel Aviv sous pression devant les Nations unies© Eduardo Munoz Source: Reuters
Le Conseil de sécurité de l'ONU

Le Royaume-Uni et la France exhortent le Conseil de sécurité de l’ONU à faire redémarrer le processus de paix israélo-palestinien. La Nouvelle-Zélande travaille sur un projet de résolution et Washington ne s’oppose pas à cette initiative.

La France et la Nouvelle-Zélande soulignent qu’il est essentiel d’agir maintenant. Les législatives israéliennes ont eu lieu et une brève accalmie règne aux Etats-Unis avant le véritable démarrage de la campagne électorale pour l’élection présidentielle de l’année prochaine.

En savoir plus : Les Etats-Unis «évaluent leurs options» après que Netanyahou a enterré l'idée d'un Etat palestinien

«Nous avons travaillé sur un texte qui pourrait aider à la reprise des négociations», a déclaré l'ambassadeur néo-zélandais Jim McLay.

La France a annoncé le mois dernier que Paris voulait commencer à répertorier «les paramètres» qui permettraient de mettre fin au conflit au Moyen-Orient.

«Il est de la responsabilité de ce Conseil d'adopter une résolution consensuelle et équilibrée qui définisse les paramètres d'un statut final et un calendrier pour les négociations», a déclaré l'ambassadeur français à l'ONU, François Delattre, lors d'une réunion du Conseil de sécurité.

La Grande-Bretagne a exprimé son soutien à «la définition des paramètres pour une solution pacifique et négociée». «Mais cela nécessitera une consultation appropriée pour obtenir le plein appui du Conseil», a déclaré l’ambassadeur britannique auprès de l’ONU, Mark Lyall Grant.

Les Etats-Unis affirment que le redémarrage du processus de paix pourrait leur faire réévaluer leur politique au Moyen-Orient, après que le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a annoncé publiquement qu’il était contre la création d’un Etat palestinien lors de sa campagne pour les législatives du 17 mars dernier.

Les Palestiniens veulent, pour leur part, créer un Etat indépendant regroupant Gaza, la Cisjordanie et Jérusalem-Est. Ils souhaitent en outre se réapproprier les territoires conquis par Israël en 1967.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»