L’afflux massif de migrants fait croître les sentiments xénophobes en Europe (VIDEO)

L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe © Jean-Marc Loos Source: Reuters
L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe

L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a déclaré que l’afflux croissant des migrants avait provoqué une hausse des sentiments xénophobes en Europe.

Selon le rapport de l’APCE publié le 21 avril, les Européens se sentent assiégés par les migrants. Les autorités européennes reconnaissent que l’instabilité en Lybie et en Syrie provoque des peurs irrationnelles de l’islam.

Capitalisant sur ces peurs, une vague de mouvements nationalistes déferle sur l’Europe. Le mouvement anti-islam Pegida, créé en octobre 2014 en Allemagne, rassemble un nombre important et constant de manifestants.

Des déclarations xénophobes choquantes fleurissent également sur les réseaux sociaux. Dans le journal britannique le Sun, on peut lire «Les migrants devraient être abattus et pas secourus» ou «Montrez-moi des cercueils, des corps dans la mer et des visages tristes, je m’en fiche».

Le journal britannique le Sun.
Le journal britannique le Sun.

En effet, l’afflux de migrants venus d’Afrique du Nord a fortement augmenté après l’intervention de l’OTAN qui devait stimuler la paix, la prospérité et la démocratie dans un pays opprimé par le régime du colonel Kadhafi. Ce pays africain a été plongé dans le chaos, loin de la vie meilleure qu’on lui promettait.

Depuis la mort de Kadhafi, la Libye est en proie à une forte instabilité économique et politique. Le pays est morcelé en plusieurs régions dont la plus grande partie est contrôlée par les rebelles.

La situation géopolitique en Libie d'apres bloggeur Thomas van Linge @arabthomness
La situation géopolitique en Libie d'apres bloggeur Thomas van Linge @arabthomness

Les migrants qui atteignent l’Europe, après avoir risqué leur vie pour échapper au désastre qui a fait exploser leur pays à cause de l’intervention de l’OTAN, sont traités comme des prisonniers, enfermés dans des camps. A la frontière entre la France et le Royaume-Uni, certains d’entre eux affirment même avoir été battus.

Néanmoins, la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini a déclaré ce lundi que «l’UE n’a plus d’excuses, les Etats membres n’ont plus d’excuses» en ce qui concerne le sort des migrants venant d’Afrique. Cette fois, les pays européens se sont mis d’accord pour modifier leur politique migratoire. Un sommet européen extraordinaire doit se tenir jeudi à Bruxelles. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales