A Sanaa, les civils ont désormais peur de rester chez eux

Une maison détruite par les frappes aériennes saoudiennes © Khaled Abdullah Source: Reuters
Une maison détruite par les frappes aériennes saoudiennes

L’Arabie saoudite bombarde le Yémen depuis plusieurs semaines. Des zones résidentielles ont une nouvelle fois été touchées par des frappes aériennes à la fin de la semaine dernière et quelques personnes ont même péri à cause de la diffusion de gaz.

Selon certaines informations, 15 personnes ont péri et au moins 12 ont été blessées dans la capitale yéménite, à Sanaa, suite aux raids aériens qui ont eu lieu au hasard sur des zones résidentielles. Depuis le début du conflit, les civils yéménites souffrent du manque de produits alimentaires, d’eau et d’électricité. Les civils ont peur de rester chez eux comme les bombardements saoudiens touchent de plus en plus souvent des zones résidentielles.

L'organisation de bienfaisance britannique Oxfam qui envoie des produits alimentaires, de l’eau potable et des médicaments dans la zone de conflit a fait savoir qu'une frappe aérienne saoudienne avait touché l’un de ses entrepôts d'aide humanitaire. Les responsables d’Oxfam ont qualifié cette attaque d’«atrocité indéniable».

A Sanaa, plus de deux cents maisons ont été endommagées par les frappes aériennes saoudiennes. Le système de distribution de gaz a été touché par un obus, plusieurs personnes ont péri. 

«Nous avons vu tomber un missile, tout a volé en éclat autour de nous. Les fenêtres ont explosé, les éclats volaient partout. Certains se sont évanouis. Deux personnes ont péri après avoir ingéré du gaz à proximité d’une mosquée», a déclaré un Yéménite.

Un autre résident de la capitale a déclaré à RT qu’une forte explosion avait détruit sa maison. 

«Un obus est tombé dans notre région, puis nous avons aspiré des vapeurs toxiques. Nous ne pouvions plus respirer. Nous avons quitté la maison et entendu une forte explosion. Quand nous sommes revenus, la maison était presque complètement détruite».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales