L’OMS admet avoir échoué face à l’épidémie d’Ebola

L’OMS admet avoir échoué face à l’épidémie d’Ebola © Reuters Staff Source: Reuters
La Croix Rouge s’occupe de décontaminer les sites pour essayer de limiter la propagation d’Ebola

L’organisation mondiale de la santé (OMS) a publié un rapport qui indique qu’elle était mal préparée pour faire face à l’épidémie d’Ebola et que sa réponse a été «lente et insuffisante». Elle a promis d’engager des réformes.

«Nous avons reçu une leçon d’humilité. Nous avons vu que de vieilles maladies dans de nouveaux contextes surprennent systématiquement», lit-on dans un rapport publié par l’OMS. «La réponse initiale de l’OMS a été lente et insuffisante, nous n’avons pas alerté le monde immédiatement», poursuit le communiqué.
Selon ce document, l’Organisation «n’a pas travaillé efficacement en collaboration avec ses partenaires». «Nous pouvons donner une réponse très efficace aux épidémies petites et moyennes, mais face à une urgence de telle ampleur, nos systèmes actuels, national et international, ont échoué», reconnaît encore le document daté du 16 avril.


L’OMS a dressé une liste des 8 leçons que l’organisation avait reçues. L’organisation a promis de mettre en place des réformes pour faire face à une catastrophe de telle ampleur dans le futur.


«Nous développerons la capacité de répondre rapidement et efficacement à la déclaration d’épidémies et aux urgences humanitaires. Nous nous engageons à étendre notre personnel de base qui travaille sur les épidémies potentielles et sur les situations d’urgence sanitaire, alors nous aurons au moins [1000] personnes qualifiées toujours disponibles sur les trois niveaux de l’OMS», a promis l’organisation.


L’OMS est souvent critiquée pour la réponse qu’elle a donné à l’épidémie d’Ebola. Tout d’abord, pour sa réticence à considérer la catastrophe comme une urgence, la laissant ainsi devenir la crise d’Ebola la plus grave jamais constatée, avec 10 000 morts et plus de 25 000 personnes contaminées.


Ebola a frappé le plus durement les pays d'Afrique de l'Ouest : la Guinée, le Libéria et le Sierra Leone. L’épidémie a éclaté en mars 2014.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»