La Pologne demande des excuses après que le chef du FBI a dénoncé son rôle lors de l’Holocauste

Auschwitz, Pologne© Laszlo Balogh Source: Reuters
Auschwitz, Pologne

La Pologne a convoqué l’ambassadeur américain pour qu’il s’excuse de l’article publié dans le Washington Post où le chef du FBI James Comey a laissé entendre que Varsovie avait été complice des nazis pendant l’Holocauste.

L’article du chef du FBI James Comey a été publié dans le Washington Post et reprenait le discours qu’il a prononcé devant le Musée mémorial des Etats-Unis pour l'Holocauste le 15 avril.

«Dans leur tête, les assassins et les complices de l'Allemagne, de la Pologne, de la Hongrie et de beaucoup, beaucoup d'autres endroits n'ont rien fait de mauvais. Ils se sont convaincus qu’ils avaient fait ce qui était juste, ce qu'il fallait faire», a expliqué le chef du FBI dans le Washington Post.

La Pologne affirme que ces propos impliquent à tort qu’elle a été complice du meurtre de millions des Juifs européens.

La Pologne a été occupée par l’Allemagne dès le début de la seconde Guerre mondiale et des millions de Polonais, dont 3 millions de Juifs polonais¸ ont été tués. Varsovie a en outre été rasée après la révolte de 1944.

L’ambassade de Pologne à Washington a envoyé vendredi une lettre à James Comey qui indique qu’il avait accusé les Polonais «d’avoir perpétré des crimes qu’ils n’ont tout simplement pas commis mais dont eux-mêmes ont été victimes».

Le Ministère polonais des Affaires étrangères a en outre déclaré qu’il enverrait une note de protestation réclamant des excuses à l’ambassadeur américain Stephen Mull. Ce dernier a répondu que le chef du FBI n’avait pas eu l’intention d’offenser les Polonais. Selon lui, cette déclaration de James Comey n’était pas la position officielle des Etats-Unis. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales