Daesh ressemble plus à un service de renseignement qu’à une organisation djihadiste

Un terroriste de Daesh© STRINGER Iraq Source: Reuters
Un terroriste de Daesh

Alors que le fanatisme religieux semble être le moteur de Daesh, l’organisation terroriste fonctionne plutôt comme un service de renseignement secret, évalue chacune de ses opérations et prévoit de prendre le contrôle de la Syrie en quelques années.

Ces informations ont été révélées par le journal allemand Der Spiegel. L’hebdomadaire cite des papiers classifiés du chef de Daesh qui a été tué dans une fusillade en 2014, mais qui avait laissé derrière lui des informations sur la stratégie à appliquer pour prendre le contrôle des larges parties du territoire syrien.

Page après page, les documents révèlent un plan sophistiqué, pas vraiment pour le djihad, mais davantage pour construire un califat suivant une méthode bien articulée.

Les schémas d’organisation et la chaîne de commandement conçus par le stratège de l’Etat islamique (EI) montrent que la structure de Daesh s’apparente à celle des services secrets, avec des départements de surveillance et de sécurité, d’incarcération et d’interrogation, d’experts en technologie et armements, ainsi que des instructeurs et des juges de la charia.

Selon le Spiegel, ces documents comportent des détails sur les opérations d’espionnage de l’Etat islamique et d’autres activités de renseignement pour accroître, sans apparaître officiellement, son influence dans les territoires qui l’intéressent et faire en sorte qu’aucune dissidence ne soit possible une fois qu’il se sera emparé du pouvoir.

Les documents expliquent encore comment Daesh recrute dans les villes et les villages qu’il a ciblé, par le biais de cellules locales qui se font passer pour des centres islamiques. Les informateurs font leurs rapports aux chefs locaux de Daesh sur les hautes personnalités de la région, leurs sources de revenu, sur leur orientation politique et sur toute information susceptible d’être utilisées pour les faire chanter plus tard.

«Nous nommerons les informateurs les plus intelligents aux postes de cheikh de la charia… Nous les formerons et puis les enverrons», a écrit le cerveau de Daesh, Haji Bakr, dont le vrai nom était Samir Abd Muhammad al-Khlifawi. «Des frères» seront sélectionnés dans chaque ville pour épouser les filles des familles les plus influentes et «assurer la pénétration de ces familles à leur insu».

Les chefs de l’Etat islamique ont recueilli toutes les informations utiles pour diviser et asservir la population locale. Une autre phase du plan prévoit d’éliminer les personnes puissantes et les chefs susceptibles d’organiser la population locale contre les terroristes.

La principale raison du succès de Daesh découle du fait que beaucoup de ses membres fondateurs ont travaillé dans les services de sécurité de Saddam Hussein. En détruisant l’armée irakienne qui avait été très bien formée, les Etats-Unis se sont apparemment créé un groupe d’ennemis très intelligents.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales