Les trois concurrents républicains d’Hillary Clinton pour les primaires

Ted Cruz, Rand Paul, Marco Rubio© Wikipédia
Ted Cruz, Rand Paul, Marco Rubio

Si Hillary Clinton reste, pour l’instant, seule à requérir l’investiture du parti démocrate pour la présidentielle de 2016, les sénateurs du Texas, et du Kentucky, ainsi que le gouverneur de Floride s’affrontent déjà côté républicain.

La Constitution limitant à deux le nombre de mandats présidentiels, les Américains devront élire le nouveau locataire de la Maison Blanche en novembre 2016. Au sein des écuries démocrate et républicaine, les premiers noms de candidats à l’investiture apparaissent. 

Le champion démocrate s’est déclaré dimanche 12 avril en la personne d’Hillary Clinton. Côté républicain, la compétition est plus ouverte avec à ce jour trois candidats déclarés. Tour d’horizon des prétendants à l’investiture du Grand Old Party.   

Ted Cruz, le Texan

Le sénateur de Texas Ted Cruz a lancé sa campagne présidentielle le 23 mars, sur Twitter. Il a été le premier candidat du parti républicain qui a déclaré officiellement son intention de briguer la présidence.

«Il va falloir une nouvelle génération de conservateurs courageux pour rendre sa grandeur à l'Amérique et je suis prêt à mener le combat avec vous», a déclaré le candidat à la présidentielle dans une vidéo rattachée à son tweet.

Ted Cruz est né au Canada, son père est d’origine cubaine. Le candidat est âgé de 44 ans et siège au Sénat américain depuis 2012. Il est l’un des critiques les plus féroces de l’administration Obama au Congrès. Il a défié le président américain en matière d'immigration et d'assurance maladie.

Dans un discours en Virginie, Ted Cruz a promis d’abolir l' Internal Revenue Service (IRS), une agence du gouvernement fédéral qui collecte l’impôt sur le revenu et diverses taxes. Il a aussi promis de mettre un terme à la réforme du système de protection sociale aux Etats-Unis, s’il est élu président, bien sûr. De plus, Ted Cruz voudrait défendre «le sacrement du mariage» pour que «chaque enfant aux Etats-Unis ait un droit à une éducation de qualité» et protéger le droit de porter des armes.

 

Rand Paul, le libertarien du Kentucky

Le sénateur conservateur libertaire du Kentucky, Rand Paul, a lancé sa campagne le 7 avril. Le candidat de 52 ans a écrit sur son site: «Je suis candidat à la présidence afin de rendre à notre pays les principes de liberté et de gouvernement limité». Le slogan de sa campagne présidentielle est : «vaincre la machine washingtonienne et libérer le rêve américain.»

Rand Paul a promis d’abolir «la machine de Washington qui engloutit nos libertés et envahit tous les coins et recoins de nos vies» dans son discours devant une foule dans le Kentucky.

Le sénateur conservateur et ophtalmologue à l’époque s’est prononcé au Congrès pour la diminution des dépenses militaires à l’étranger et la vérification de la Réserve fédérale et de l’Internal Revenue Service (IRS).

Marco Rubio, l’Obama latino 

Le sénateur américain et gouverneur de Floride Marco Rubio, âgé de 43 ans, s’est déclaré candidat à la présidentielle le 13 avril. Il estime être «le plus qualifié» pour être président.

«Hier, une dirigeante du passé a entamé sa campagne pour la présidence en promettant de nous ramener à hier. Hier, c'est fini», a-t-il dit en se référant clairement à Hillary Clinton qui brigue, elle aussi la présidence, mais pour les démocrates.

Le slogan de Marco Rubio est : «le nouveau siècle américain». Il croit en l’exception américaine. «J’ai choisi d’annoncer ma candidature ici parce que c’est un véritable symbole de l’identité de notre nation, une terre d’opportunités. Je suis persuadé que, malgré nos problèmes, nous avons la possibilité de faire de notre époque un nouveau siècle américain», a déclaré solennellement le candidat à la présidentielle.

Marco Rubio a critiqué à maintes reprises la politique extérieure de Barack Obama, notamment les négociations sur le nucléaire avec l’Iran, la normalisation des relations avec Cuba et la passivité américaine face aux agressions chinoise et russe. Dans le cadre de la politique intérieure, il s’est prononcé pour des réformes fiscales et de l’immigration.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales