Yémen : les enfants sont ceux qui souffrent le plus des combats

Des enfants yéménites© Khaled Abdullah Ali Al Mahdi
Des enfants yéménites

Au Yémen, les enfants, font face à des dangers meurtriers. Les organisations humanitaires ne peuvent pas fournir d’aide à cause des tensions, rapporte le représentant de l’Unicef au Yémen, Julien Harneis, dans une interview pour RT.

«Les enfants doivent être protégés dans tout conflit. Les parties au conflit ne doivent pas prendre pour cible des infrastructures civiles, des écoles, des hôpitaux. Mais des enfants sont tués à travers tout le pays par les frappes aériennes, par les munitions antiaériennes qui retombent ou dans les combats de rue à Aden», a fait savoir Julien Harneis.

En même temps, les organisations humanitaires subissent des difficultés pour fournir l’aide que nécessite cette situation. «Le transport des biens au  est très compliqué. Peu importe combien d’aide nous ou d’autres fournissons. Des navires commerciaux ne sont pas en mesure d’apporter de la nourriture et du carburant pour faire fonctionner les générateurs, l’électricité, la distribution d’eau, le système de santé. Dans un pays qui importe la plupart de ses aliments, nous, en tant qu’humanitaires, ne serons pas en mesure de réparer tout cela», a expliqué le représentant de l’Unicef.

Pour le moment, plus de 75 enfants ont été tués, des dizaines sont blessés, 8 millions d’enfants ont besoin d’une aide de toute urgence. Ces chiffres ont été publiés sur le site officiel de l’Unicef mais ils pourraient être plus importants.

Julien Harneis confirme que ce sont les enfants qui «payent un tribut intolérable dans ce conflit». «Les enfants sont tués, mutilés et forcés de fuir leur maison. Leur santé est menacée et leur scolarité interrompue. Ces enfants devraient recevoir immédiatement une attention particulière et la protection de toutes les parties au conflit», met en garde Julien Harneis.

1,6 millions d’enfants yéménites souffrent de malnutrition, et ils sont 1,5 millions à ne plus aller à l’école, d’après les estimations de l’Unicef.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales