Lavrov : l’autorisation de livrer les S-300 à l’Iran sert les négociations des 5+1 avec Téhéran

«La nécessité de l’embargo sur la livraison des missiles S-300 à l’Iran ne se justifie plus, ces mesures revêtent exceptionnellement un caractère défensif», a déclaré le ministre russe de Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

La réaction du ministère russe à la décision du président  de lever l’interdiction de livraison des missiles S-300 à l’Iran ne s’est pas fait attendre.

«Les S-300 revêtent exceptionnellement un caractère défensif, leur livraison ne représente pas de menace pour un quelconque Etat de la région, y compris Israël», a déclaré le ministre russe Sergueï Lavrov.

La situation au Moyen Orient, notamment au , reste tendue, c’est pourquoi ce système défensif est nécessaire à l’Iran, affirme Sergueï Lavrov. «Le système moderne est très actuel pour l’Iran, en particulier en tenant compte de l’escalade des tensions dans la région, y compris autour du Yémen», a précisé le ministre russe.

Aujourd’hui le décret du président russe Vladimir Poutine sur l’interdiction de livrer des systèmes de défense aérienne S-300 à l’Iran est entré en vigueur. La suspension de ce contrat avait été prononcée en septembre 2010 pour consolider les efforts des 5+1 en vue de régler la question du programme nucléaire iranien. Sergueï Lavrov a souligné que cela avait été fait «absolument volontairement».

Cinq ans après, les 5+1 et  ont réussi à conclure un accord. Pour cette raison, la Russie a décidé de lever l’embargo. «Bien sûr, nous avons tenu compte des aspects liés au commerce et à la réputation. A cause de la suspension du contrat, la Russie n’a pas reçu les sommes considérables qu’elle aurait dû recevoir. Nous ne voyons plus sa nécessité, étant donnés les progrès des négociations sur le programme nucléaire iranien».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales