Civil yéménite : les bombardements sont «une agression odieuse» contre tout un peuple (VIDEO)

L’Arabie saoudite et ses alliés ont procédé à une nouvelle vague de bombardements sur des cibles houthis à Sanaa. Les pertes civiles montent en flèche. Environ 650 personnes ont péri depuis le début du conflit, dont la plupart sont des civils.

Les frappes aériennes de la coalition menée par  a touché plusieurs sites militaires et infrastructures civiles jeudi 9 avril. Malheureusement, les cibles des Saoudiens sont entourées de civils qui se sont avérés d’être les principales victimes du conflit.

L’hôpital républicain de Sanaa fait face à un afflux croissant de blessés dus aux bombardements de zones résidentielles. Les blessés ont raconté à un journaliste de RT que les bombes leur sont tombées dessus au bureau, dans la, à leur domicile... Un enfant approché par le reporter à l’hôpital raconte qu’il a reçu une balle dans le ventre. Il ne prie Dieu que de  «préserver le  et son peuple». Un autre homme a été atteint par un éclat d’obus quand il est sorti dans la cour de l’usine où il travaille. Un autre Yéménite a été blessé par une bombe alors qu’il se promenait dans son quartier. «C’est une agression odieuse contre nos enfants, nos femmes, nos personnes âgées», a-t-il dit.

Les hôpitaux yéménites de plus en plus surchargés manquent cruellement d’équipement médical, le personnel médical et les patients en appellent à la communauté internationale.

Le chirurgien Khalid Al-Hushishi a expliqué à RT que les autorités de son pays ne peuvent pas fournir l’équipement médical et les médicaments nécessaires à la prise en charge de tous les blessés. Les médecins, néanmoins, tâchent de faire tout leur possible. Mais la situation est amené à s’aggraver davantage avec le blocus terrestre et maritime.

«Les bombardements font de plus en plus de victimes. Le pays fait face à des besoins grandissants en équipement médical. La situation va encore s’aggraver parce qu’il est question d’un blocus terrestre et maritime. Les autorités ont dit qu’elles ne pouvaient pas nous fournir l’équipement médical et les médicaments dont nous avons besoin.  Nous faisons tout ce que nous pouvons pour soigner les blessés par tous les moyens à notre disposition. Nous espérons que la crise sera résolue dans un futur proche», a déclaré le chirurgien.

Pendant ce temps, les  renforcent leur soutien  sur le plan de la logistique et du renseignement  à l’opération de la coalition arabe au Yémen. Sara Flounders, codirectrice de l’ONG  International Action Center, croit que Washington est complice des morts de civils yéménites.

Elle pense que l’intervention américano-saoudienne ne fera que causer des destructions épouvantables. Elle a précisé que le Yémen est déjà le pays le plus pauvre de la région et que les conséquences des frappes lui seront dévastatrices.

«Il est certain que cela n’a pas mené à la stabilité. Cela mènera à de nouvelles destructions épouvantables. Le Yémen était déjà le pays plus pauvre pays dans la région, il est maintenant dévasté»

Washington complice du crime

D’après Sara Flounders, la campagne de bombardement initiée par l’Arabie saoudite et soutenue par les Etats-Unis est un acte criminel.

«Cela aura un impact terrible dans le pays et bien au-delà. La population va fuir, il y aura beaucoup de déplacés et de réfugiés. Le bombardement de villes entières, voilà ce qui se passe maintenant. C’est un crime, peu importe comment vous le mesurez. C’est ce que l’Arabie saoudite est en train de faire. Et elle est entièrement équipée, stimulée et coordonnée  par les Etats-Unis d’Amérique».  

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales