Le parlement pakistanais a voté : Islamabad ne rejoindra pas la coalition en guerre au Yémen

Le parlement pakistanais Source: AFP
Le parlement pakistanais

Selon l’information d’Associated Press, après plusieurs jours de débats, le parlement pakistanais a pris la décision de ne pas rejoindre la coalition arabe emmenée par l'Arabie saoudite dans ses raids aériens contre les Houthis au Yémen.

Les députés ont voté à l’unanimité pour une résolution selon laquelle «le  devrait maintenir la neutralité par rapport au conflit yéménite pour être capable de jouer un rôle diplomatique proactif de résolution de la crise».

«Le parlement pakistanais exprime une vive inquiétude au sujet de la détérioration de la situation sécuritaire et humanitaire au  et de ses répercussions sur la paix et la stabilité dans la région», est-il écrit dans la résolution.

Entretemps, les pays de la coalition arabe continuent les bombardements contre les positions des Houthis à Aden. Selon la chaîne de télévision arabe Al Mayadeen, les avions portent des frappes sur les quartiers administratifs de la ville et sur les montagnes près d’Aden ou se trouvent des dépôts militaires, touchant également des immeubles résidentiels.

Plus de 10 000 déplacés ont fui le bastion des Houthis où les raids aériens incessants donnent le ton d'affrontements exacerbés entre les rebelles houthis et les partisans du président Hadi.

L’Arabie Saoudite et ses alliés frappent aussi les objets militaires et les casernes près de Sanaa. Des témoins ont aperçu des serpents de fumée du côté des dépôts d’armes.

L’opération aérienne «Tempête décisive» rassemble l'Egypte, la Jordanie, le Soudan, le Maroc, le Qatar, le Koweït, Bahreïn, les Emirats Arabes Unis autour d’une initiative saoudienne visant à mater l’insurrection houthie au Yémen. Les bombardements ont commencé dans la nuit du 25 au 26 mars.

en savoir plus : les raids aériens de la coalition arabe ne font qu’empirer le conflit au Yémen (VIDEO)

Le dernier pays à convaincre était le Pakistan. Les Pakistanais, bien qu’ils soient en majorité sunnite, sont aussi soucieux de leurs relations avec l’Iran qui, selon les pays de la coalition, soutient les Houthis.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales