La chaîne francophone TV5Monde reprend son fonctionnement normal après une cyberattaque de Daesh

Daesh Source: Reuters
Daesh

La diffusion de la chaîne francophone TV5Monde, l'accès à la version mobile, à Twitter et à Facebook semblent rétablis, mais le site Internet reste inaccessible et affiche le message «Nous sommes actuellement en maintenance».

Des hackers se réclamant de  ont attaqué le groupe télévisé international francophone TV5Monde mercredi soir, interrompant ses programmes et piratant ses sites web et sa page Facebook.

«Nous ne sommes plus en état d'émettre aucune de nos chaînes. Nos sites et nos réseaux sociaux ne sont plus sous notre contrôle et affichent tous des revendications de l'Etat islamique», s’est alarmé le directeur général de la chaîne Yves Bigot cité par l'AFP.

Les hackers auraient téléchargé plusieurs photos sur la page  de TV5Monde, présumant qu’il s’agissait de pièces d'identité et des CV de proches de militaires français impliqués dans les opérations contre l'EI. Des menaces à leur encontre avaient été proférées. Les images auraient été visibles pendant un bref instant avant de disparaître.

Une attaque «inédite et de grande envergure» selon la directrice du numérique Hélène Zemmour, qui a aussi précisé que juste après l’attaque, les comptes de la chaîne sur les réseaux sociaux et son site web transmettaient des menaces en français, en arabe et en anglais.

La page Facebook de TV5Monde affichait la bannière du «Cybercalifat» ou «CyberCaliphate».

Les partisans de Daesh sont devenus de plus en plus actifs en ligne sous ce nom.

En janvier, le groupe CyberCaliphate a même attaqué le compte Twitter officiel du Commandement central des  («United States Central Command» ou CENTCOM). Les pirates informatiques ont posté une série de tweets menaçants depuis le compte @CENTCOM. «Soldats américains, nous arrivons, surveillez vos arrières. Daesh», ont-ils écrit.

Des cyberattaques similaires ont été lancées aux Etat-Unis contre une chaîne de télévision du Maryland et un journal du Nouveau-Mexique. Le FBI a ouvert une enquête à part sur le groupe CyberCaliphate.

Le compte Twitter du magazine Newsweek a aussi été piraté par des hackers se réclamant du groupe CyberCaliphate.

D’autres incidents revendiqués par le groupe ont inclu le piratage des comptes Twitter d’épouses de militaires, en particulier le compte du groupe de soutien «Military Spouses of Strength».

Les pirates djihadistes ont aussi renvendiqué l'attaque contre le site web de Malaysia Airlines en laissant un message «Piraté par le CyberCaliphate» sur la page d’accueil, juste en-dessous de l’image d’un lézard propre sur lui portant un chapeau haut-de-forme.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales