Les violations ukrainiennes des accords de Minsk-2 inquiètent Paris

Vladimir Poutine, François Hollande, Petro Porochenko et Angela MerkelSource: Reuters
Vladimir Poutine, François Hollande, Petro Porochenko et Angela Merkel

La France s’inquiète du fait que l’Ukraine ne respecte pas les engagements qu’elle a pris dans le cadre des accords de Minsk-2, négociés dans la capitale biélorusse le 12 février par les dirigeants russe, ukrainien, français et allemand.

«Petro Porochenko [le président ukrainien] n’a pas réussi à faire voter une loi garantissant l’organisation d’élections locales dans les régions de l’Est et un statut de décentralisation poussée.  a posé des conditions qui n’étaient pas prévues par Minsk», explique-t-on dans l’entourage du président François Hollande, rapporte le journal Le Monde.

Les récriminations de la France, médiatrice dans les négociations de paix à Minsk qui avaient pour but de mettre fin au conflit ukrainien, concernent les amendements à la loi sur le statut spécial du  adoptés par le Parlement ukrainien le 17 mars dernier et qui doivent permettre la mise en œuvre de la partie politique, la plus délicate, des accords de Minsk-2.

Le texte voté prévoit la dévolution d’une autonomie importante aux régions contrôlées par les forces antigouvernementales et de conférer un statut spécial aux régions de Donetsk et de Lougansk dans le Donbass. Mais le texte voté par le parlement ukrainien reporte à une date indéterminée l’octroi de ce nouveau statut et le fait dépendre de la tenue d’élections locales conformes à la loi ukrainienne. En outre, le parlement ukrainien a également adopté une résolution qualifiant les régions orientales de «territoires provisoirement occupés».

L’inquiétude de la France est partagée par la . Selon le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, cette résolution permet à Kiev de proclamer la nécessité de libérer ces régions avant de leur octroyer le statut spécial, prévu par les accords de Minsk-2.

Moscou estime que ces amendements sont contraires aux accords de Minsk-2 et estime que Paris et Berlin pourraient contraindre Kiev à remplir ses obligations.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales