Raids aériens sur le Yémen : les victimes civiles sont nombreuses (VIDEO)

Les frappes aériennes contre les rebelles houthis au Yémen ont causé beaucoup de morts parmi les civils. Joe Stork, directeur adjoint de Human Rights Watch, estime qu’il est «difficile de voir ce qui peut sortir de bon de cette campagne».

La coalition menée par  intensifie les frappes contre les combattants chiites au Yémen. Les avions de combat ont touché un dépôt de missiles Scud près de la capitale du pays.

Des frappes aériennes contre les positions des rebelles ont aussi touché un camp de réfugiés, faisant 45 morts, y compris des femmes et des enfants. Cependant, malgré le nombre croissant de  civiles, les diplomates saoudiens défendent le recours à l’intervention militaire.

Le représentant de Human Rights Watch (HRW) indique que ce sont surtout les civils qui payent le prix de l'intervention militaire. D’après lui, le Yémen est en proie à une vraie catastrophe humanitaire.

«Yémen est l’un des pays les plus pauvres du monde, il est certainement le plus pauvre dans le monde arabe», a-t-il précisé.

Joe Stork a fait comprendre qu’il ne voyait «rien de bon» dans la campagne aérienne menée par la coalition arabe.

«Il est difficile de voir ce qui peut sortir de bon de cette campagne. Et il est vraiment difficile d’imaginer comment le gouvernement de Mansour Hadi pourrait être rétabli dans de telles circonstances».

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales