Les déclarations de l’Iran et des 5+1 sur le nucléaire diffèrent

Les dirigeants européens déclarent que les négociations sur le nucléaire iranien à Lausanne avancent. Téhéran pour sa part affirme que les parties n’ont pas pris la décision de prolonger les pourparlers jusqu’à mardi.

Lausanne héberge un autre round de négociations sur le nucléaire iranien auquel participent le secrétaire d’Etat américain  et le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif. Un accord doit être conclu le 31 mars.

Mais pour l’instant, les déclarations des parties diffèrent.

Le Quai d’Orsay estime qu’un accord sur le programme nucléaire iranien est «possible» mais que Téhéran doit faire «des efforts supplémentaires». «Nous souhaitons avoir un accord et c’est possible mais il doit y avoir des progrès supplémentaires et des efforts supplémentaires de la part de nos partenaires iraniens», a fait savoir le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius depuis New York où il se trouve avant de se rendre à Lausanne le 28 mars. «Nous avons deux dates butoirs, mars et fin juin, mais l’important c’est le contenu [de l’accord] pas la date butoir. Il y a eu des progrès mais il y a encore des choses à régler», a indiqué le chef de la diplomatie française.

Les négociations entre l’Iran et les 5+1 [, Chine, France, Royaume Uni, Russie et Allemagne] qui sont cours à Lausanne, ont fait plus que la moitié du chemin, a déclaré aux journalistes le ministre britannique des Affaires étrangères Philip Hammond depuis Washington. Le ministre britannique a exprimé sa bonne volonté de participer aux négociations au niveau des ministres des pays du groupe 5+1 qui peut avoir lieu ce weekend à Lausanne.

L’Iran a pour sa part confirmé la détermination de Téhéran de conclure l’accord avec le groupe des pays 5+1. «Je pense que nous sommes en mesure de trouver une solution», a déclaré Mohammad Javad Zarif dans une interview pour la chaîne de Télé Press TV. «Les négociations sont très dures et compliquées et il y a des hauts et des bas», a déclaré le chef de la diplomatie iranienne. Cependant, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Seyyed Abbas Araktchi affirme que  et le groupe 5+1 n’ont pas pris la décision de prolonger les négociations sur le dossier nucléaire jusqu’à mardi.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales