Сhef de cabinet de la Maison Blanche : l’occupation des territoires palestiniens doit prendre fin

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou Source: Reuters
Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou

Les responsables américains ont annoncé à plusieurs reprises un changement de paradigme par rapport à Israël depuis que le Premier ministre Benyamin Netanyahou a enterré l'idée d'un Etat palestinien sous son quatrième mandat.

L'occupation des territoires palestiniens par Israël, qui a duré pendant près de cinq décennies, doit «prendre fin», a déclaré Denis McDonough, chef de cabinet de la Maison Blanche, pendant son discours de lundi devant le lobby juif progressiste J Street.

« ne peut pas garder indéfiniment le contrôle militaire sur autre peuple», a-t-il dit. «L’occupation qui dure depuis plus de 50 ans doit prendre fin et le peuple palestinien doit avoir le droit de vivre et de se gouverner lui-même dans son propre Etat souverain».

Le chef de cabinet de la Maison Blanche a par ailleurs réitéré le soutien américain de longue date à une solution à deux Etats au conflit israélo-palestinien sur la base des frontières de 1967 et des accords sur les échanges de territoires. Pour lui, les propos de campagne de mettent en doute la volonté d’Israël de trouver un quelconque compromis, et ce malgré les tentatives du Premier ministre d’assouplir sa rhétorique après sa victoire aux élections du 17 mars.

En savoir plus : Les Etats-Unis «évaluent leurs options» après que Netanyahou a enterré l'idée d'un Etat palestinien

«Nous ne pouvons pas simplement faire comme si que ces commentaires n’avaient pas été faits ou comme s’ils ne soulevaient pas des doutes sur l’intention du Premier ministre de parvenir à la paix par des négociations directes», a déclaré Denis McDonough, cité par the Guardian.

Selon le quotidien Haaretz, Denis McDonough – un des conseillers les plus proches d’Obama – n’a pas désiré donner de détails sur la manière dont la politique américaine devrait changer dans les mois à venir, tout en écartant toute explication émotionnelle de la réaction des Etats-Unis aux commentaires de Netanyahou. Néanmoins, les relations personnelles ayant toujours été difficiles entre Netanyahou et Obama, la Maison Blanche ne peut cacher qu’elle préférerait voir un autre leader à la tête d’Israël.

McDonough a déclaré que l’attachement des  à la sécurité israélienne reste ferme. Plusieurs informations  ont suggéré la semaine dernière que les Etats-Unis pourraient arrêter de bloquer les résolutions des Nations Unies sur la reconnaissance de l’Etat palestinien ou alors définir eux-mêmes les paramètres d’une solution à deux Etats.

Entretemps, l’ambassadeur américain en Israël Dan Shapiro a dit dans une interview pour la radio de l'Armée israélienne que l’approche des Etats-Unis dans le pays sera réévaluée, citant une fois de plus comme obstacle une fois de plus les récentes déclarations de Netanyahou.

«Ce n’était pas la position d’Israël jusqu’à maintenant. Ces propos déconcertants et posent la question de la véritable position israélienne», a dit Shapiro, cité par le site d’actualité local JP Updates. «La question sur laquelle nous travaillons maintenant est comment avancer vers une solutions à deux Etats».

«Je ne peux pas nier que nous sommes préoccupés par certaines déclarations de Benyamin Netanyahou pendant sa campagne électorale, dont son rejet d’un Etat palestinien. Nous croyons toujours que c’est la seule solution qui puisse préserver un Israël juif et démocratique. Netanyahou a déclaré qu’il n’entendait pas contribuer à l’établissement de l’Etat palestinien tant qu’il resterait Premier ministre», a expliqué Shapiro.

Netanyahou a essayé de reculer sur plusieurs prises de positions électorales. Il a nié le changement de sa position sur la Palestine, précisant qu’il voulait simplement dire que la création d’un Etat n’était pas possible dans le contexte politique actuel. L’ambassadeur israélien aux Etats-Unis Ron Dermer a confirmé que les commentaires de Netanyahou ont été mal interprétés. 

En savoir plus : Elections législatives en Israël : Netanyahou joue son quatrième mandat (VIDEO)

Dans une interview pour The Huffington Post, le président américain Barack Obama a lui aussi affirmé que les changements étaient imminents, ajoutant que les Etats-Unis «réévaluent» leur politique dans le contexte des déclarations du Premier ministre.

«Nous le croyons sur parole lorsqu’il dit que cela n’allait pas arriver lors de son mandat, c’est pourquoi nous devons évaluer d’autres possibilités de prévenir le chaos dans la région», a dit Obama.

«Nous ne pourrons pas toujours maintenir le statu quo et élargir les colonies. Cela n’apportera pas de stabilité dans la région».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales