Un oligarque ukrainien aide à «fortifier» le siège d’une compagnie pétrolière publique (VIDEO)

Igor Kolomoïski répond aux questions de journalistes Source: RIA NOVOSTI
Igor Kolomoïski répond aux questions de journalistes

Igor Kolomoïski, gouverneur de la région ukrainienne de Dniepropetrovsk et oligarque notoire, a aidé à «sécuriser» le siège de la compagnie pétrolière et gazière publique Ukrnafta.

Quelques jours plus tôt, Kolomoïski essayait de reprendre le contrôle d’une compagnie de transport de pétrole.

«Le bâtiment d’Ukrnafta sur la rue Nesterovsky a été barricadé à l’aide de barrières métalliques», a écrit un député ukrainien Sergueï Lechtchenko sur sa page Facebook. «Deux membres d’une formation militaire inconnue se trouvent dans la rue. A l’intérieur, on peut discerner à travers les fenêtres masquées dix autres hommes en uniforme. Les gardiens refusent de présenter une permission pour les nouvelles barrières», a raconté Lechtchenko.

Selon le député, tous les hommes en uniforme militaire semblent être des membres du bataillon Dniepr-1. Cependant, le chef du groupe «en casque noir» a refusé de répondre à la question «pourquoi un bataillon des forces territoriales de Dniepropetrovsk se trouve-t-il à  ?».

Le vice-président d’Ukrnafta Viktor Zakharov a annoncé  qu’il n’y avait pas de situation d’urgence et que des gardiens ont été déployés pour assurer la sécurité du siège de la compagnie pendant l’érection de la barrière métallique en vue de prévenir «une éventuelle attaque». Il a ajouté que le groupe armé était un «sous-traitant de sécurité», sans préciser son nom.

Plus tard, Kolomoïski a confirmé lui-même que cet évènement était «une procédure ordinaire de prévention des attaques». Il a également promis de contacter le procureur après que des journalistes lui ont rappelé l'existence de moyens légaux de protection des établissements.

«Kolomoïski lance un défi au président », a estimé Lechtchenko.

Auparavant, Igor Kolomoïski avait déclaré en porte-à-faux avec la ligne officielle de Kiev que les républiques autoproclamées de Kiev et de Lougansk exerçaient un pouvoir réel et légitime aux yeux de leurs habitants.

Tout cela, écrit le député, est «la réaction [de l’oligarque] à l'adoption d’une loi sur les sociétés anonymes réduisant le quorum nécessaire à la prise de décisions. Le gouvernement détient 50 % des actions d’Ukrnafta plus une action, mais maintenant, pour la première fois depuis 12 ans, il sera possible de rétablir le contrôle du gouvernement sur la compagnie».

Lechtchenko a également souligné que la situation autour d’Ukrnafta ne doit pas être confondue avec celle d’Ukrtransnafta à Kiev, une autre compagnie attaquée par Kolomoïski et quelques dizaines de ses «avocats» en armes jeudi afin de «chasser le nouveau chef et nommer par la force son propre manager, Alexandre Lazorko».

Plus tôt aujourd’hui, le conseil d’administration d’Ukrtransnafta a relevé Lazorko de ses fonctions pour nommer Youri Morochnik au poste de directeur général.

Lazorko a refusé de quitter son poste et s’est barricadé dans son bureau jusqu’à l’arrivée de Kolomoïski et de son équipe qui ont pris le bâtiment de force en appelant la destitution de Lazorko une «prise de contrôle hostile». Plus tard dans la soirée, le ministre de l’Intérieur Arsen Avakov a déclaré que le bâtiment se trouvait de nouveau sous le contrôle des forces .

Les médias ukrainiens ont fait savoir samedi que Privatbank, la banque de Kolomoïski, avait bloqué le compte de Porochenko à hauteur de 46 millions d’euros. Cependant, l’administration de la banque a affirmé par la suite que c’était juste un bug.

Ukrnafta est la plus grande compagnie pétrolière du pays, ses actifs concentrant 86 % de la production de pétrole nationale, 28 % de la production de condensat de gaz et 16 % de la production de gaz. Le bloc de contrôle de la compagnie appartient à la société d’Etat Naftogaz alors que Kolomoïski possède 42 % du stock.

Selon Sergueï Lechtchenko, c’est la première fois dans toute l’histoire d’Ukrnafta que le contrôle gouvernemental sur la compagnie pourra être rétabli.

Igor Kolomoïski est un des hommes les plus riches , sa fortune est estimée à 5,5 milliards d’euros. Selon Forbes, son avoir net s’élève à 2,7 millions. Une partie de sa fortune serait issue de plusieurs «rachats» agressifs de capitaux à ses concurrents.

Au milieu du changement de pouvoir à Kiev et des bouleversements qui l’ont accompagné, Kolomoïski a utilisé sa fortune pour s’acheter du pouvoir politique. Maintenant gouverneur de la région de Dniepropetrovsk depuis sa nomination par le président par intérim Alexandre Tourtchynov, l’oligarque a utilisé son pouvoir nouvellement acquis pour endiguer la propagation de la fameuse «influence russe» dans la région.

Formant de facto une armée personnelle, Kolomoïski serait à l’origine de la fondation des bataillons Aïdar, Azov, Dniepr 1, Dniepr 2 et Donbass qui ont été accusés de crimes de guerre.

En Russie, Igor Kolomoïski est poursuivi pour meurtre de civils en bande organisée en lien avec les évènements du 2 mai 2014 à Odessa, un tribunal russe a autorisé son arrestation par contumace cet été.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales