Daesh : la France ouvre une enquête après l’exécution d’un agent israélien présumé par des Français

La justice Source: RIA NOVOSTI
La justice

La France a ouvert une enquête après la diffusion d’une vidéo d’exécution d’un agent du Mossad présumé. Les bourreaux pourraient en effet être des citoyens français, a annoncé une source judiciaire.

La Justice française a décidé d'ouvrir une enquête pour «assassinat en relation avec une entreprise , association de malfaiteurs criminelle en relation avec une entreprise terroriste et incitation à commettre des actes de terrorisme». C'est la première fois qu'un juge français applique ce chef de poursuites.

Dans la vidéo diffusée mardi, un enfant et un adulte procèdent à l’exécution d’une victime qui affirme s’appeler Mohammed Said Ismail Musallam et que ses bourreaux accusent d’appartenir au Mossad, l’agence de renseignement israélienne.

Selon des sources proches du dossier, l’homme qui parle français dans la vidéo, serait Sabri Essid, le beau-frère de Mohamed Merah [l’auteur de l’attaque contre l’école juive de Toulouse en 2012]. La France n’a pas encore confirmé ces identifications.

Le premier bourreau européen à avoir été identifié dans une vidéo d’exécution de l’Etat islamique est britannique. Il s’agit de Mohammed Emwazi qui a grandi dans l’Ouest de . Il est notamment accusé d’avoir décapité le journaliste américain James Fowley en août 2014.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales