Le PDG de Pfizer reçoit le prix Genesis, surnommé prix «Nobel juif», à Jérusalem

- Avec AFP

Albert Bourla, assiste à une conférence de presse lors du Forum économique mondial, à Davos, le 25 mai 2022.© Fabrice COFFRINI Source: AFP
Albert Bourla, PDG de Pfizer, a reçu le prix Genesis à Jérusalem le 1er juillet 2022 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Albert Bourla, PDG de Pfizer, a reçu le prix Genesis à Jérusalem, récompensant son travail dans l'élaboration d'un vaccin anti-Covid, mais également son «ferme soutien» à Israël. Il a fait don de la somme accompagnant le prix.

Albert Bourla s'est vu remettre le 1er juillet 2022 le prix Genesis des mains du président israélien, Isaac Herzog, lors d’une cérémonie à Jérusalem.

Ce prix est surnommé le «Nobel juif» par le célèbre magazine Times. Il récompense des personnes pour leurs réalisations professionnelles exceptionnelles, leur contribution à l’humanité, et leur engagement en faveur de l’Etat d’Israël et des valeurs juives. Albert Bourla en est le 9e lauréat, il avait été désigné en janvier 2022 pour la mise au point par Pfizer, qu'il dirige, d’un vaccin contre le Covid-19.

Le communiqué retranscrit par l’AFP fait également état de «l'audace de sa vision et sa volonté d'assumer des risques, qui ont permis de livrer le vaccin en un temps record». «En plus d'honorer le vaste impact humanitaire du leadership d'[Albert] Bourla, le prix célèbre également la fierté de son identité et de son héritage juif, ainsi que son ferme soutien à l'Etat d’Israël». Le président israélien Isaac Herzog a lui déclaré : «Albert Bourla n'a pas été découragé par les enjeux élevés, les opposants, les conspirations ou la politique. Il a cru au vaccin et a investi chaque once de lui-même dans la réalisation de ce qui semblait à l'époque une fantaisie farfelue.» «Le vaccin a été mis au point en un temps record, en utilisant la technologie de demain pour réussir à contenir une pandémie dévastatrice. Une étude publiée par The Lancet il y a quelques jours seulement, fait état de près de 20 millions de vies sauvées par les vaccins contre le Covid. En effet, le vaccin nous a rendu une liberté que nous pensions avoir perdue», a-t-il renchéri.

Sauver une vie humaine est une valeur juive fondamentale

Stan Polovets, fondateur et président de la Fondation du prix Genesis, a pour sa part souligné : «Sauver une vie humaine est une valeur juive fondamentale. Aujourd'hui, nous honorons le Dr Bourla – une incarnation vivante de cet ancien principe juif. Nous célébrons également l'immense contribution des médecins juifs qui ont été en première ligne de la pandémie de Covid pendant deux ans et qui continuent aujourd'hui à sauver la vie des personnes qui souffrent en Ukraine». La cérémonie a d’ailleurs débuté sur un hommage à l’Ukraine et l’aide humanitaire qui y est assurée par les organisations internationales et israélites.

L'argent du prix Genesis reversé pour la création du musée grec de l'Holocauste

La Fondation du prix Genesis a également présenté en avant-première une vidéo intitulée Les juifs en médecine, qui explore les racines et l'impact des juifs dans le domaine médical depuis les temps bibliques jusqu'à la lutte actuelle contre la pandémie du Covid-19.

Le Dr Albert Bourla, a quant à lui déclaré qu’il était «honoré et profondément humble de recevoir le Prix Genesis». «Je n'ai jamais cherché à devenir célèbre, et je n'ai jamais imaginé que je me retrouverais un jour ici avec les illustres candidats et anciens lauréats – artistes, philanthropes, hommes et femmes d'Etat – qui montrent au monde ce que le peuple juif a de meilleur à offrir», a-t-il souligné, rendant également hommage à ses collègues de la société pharmaceutique Pfizer.

Albert Bourla a annoncé par la suite qu'il renonçait à la récompense d'un million de dollars, conformément à la tradition établie par le premier lauréat du prix Genesis, Michael Bloomberg. Il a demandé à la Fondation de faire don des fonds pour la création du Musée de l'Holocauste de Grèce qui sera construit à Thessalonique où il est né. La communauté juive de la région avait été presque anéantie par le nazisme ; alors qu’elle comptait 55 000 individus, seuls 2 000 ont survécu. Le musée grec de l'Holocauste devrait être consacré à l'histoire de la communauté juive grecque de l'Antiquité à l'époque moderne.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix