Pékin se dit prêt à déclencher une guerre «si quelqu'un ose séparer Taïwan de la Chine»

- Avec AFP

Des policiers gardent l'entrée de l'hôtel Shangri-La pendant le 19e Dialogue Shangri-La, forum annuel de défense et de sécurité de l'Asie, à Singapour (image d'illustration).© Danial Hakim Source: AP
Des policiers gardent l'entrée de l'hôtel Shangri-La pendant le 19e «Dialogue de Shangri-la», forum annuel de défense et de sécurité de l'Asie, à Singapour (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Les ministres américain et chinois de la Défense ont échangé ce 10 juin au sujet de Taïwan, Pékin promettant de «briser» toute tentative d'indépendance du territoire insulaire et Washington appelant la Chine à «s'abstenir de déstabiliser» l'île.

Lors d'une rencontre à Singapour ce 10 juin en marge du forum de sécurité du «Dialogue de Shangri-la», le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin a sommé son homologue chinois Wei Fenghe de «s'abstenir» de toute nouvelle action déstabilisatrice envers l'île de Taïwan.

Si quelqu'un ose séparer Taïwan de la Chine, l'armée chinoise n'hésitera pas un instant à déclencher une guerre, quel qu'en soit le coût

En réaction le ministère chinois de la Défense, a assuré que son pays «briserait en mille morceaux» toute tentative d'indépendance de l'île que Pékin considère comme partie intégrante de son territoire.

«Si quelqu'un ose séparer Taïwan de la Chine, l'armée chinoise n'hésitera pas un instant à déclencher une guerre, quel qu'en soit le coût», a également déclaré un porte-parole de la Défense chinoise, rapportant les propos du ministre Wei Fenghe adressés à son homologue américain.

Pression militaire accrue autour de Taïwan

Après avoir discuté par téléphone en avril, les deux ministres se sont rencontrés pour la première fois à Singapour en marge d'un forum qui réunit de hauts responsables militaires, diplomates et des géants de l'armement.

Les sujets de friction se sont multipliés ces dernières années entre les deux pays : mer de Chine méridionale, influence croissante de la Chine en Asie-Pacifique, conflit en Ukraine ou encore Taïwan.

La Chine estime que cette île peuplée de 24 millions d'habitants est l'une de ses provinces historiques, même si elle n'en contrôle pas le territoire. Et Pékin a ces dernières années accru militairement la pression contre Taïwan, simultanément à la multiplication de contrats d'armement conclus entre Washington et Taipei.

Ainsi que le rapporte l'AFP, la rencontre entre Wei Fenghe et Lloyd Austin intervient quelques semaines après l'incursion de 30 avions militaires chinois dans la zone d'identification de défense aérienne («Adiz») de Taïwan – la plus importante opération de ce genre en 2022.

En outre, début juin, Pékin a vivement réagi à l'amorce de discussions commerciales entre Washington et Taipei.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix