Du gaz moutarde a bel et bien été utilisé lors de combats entre rebelles en Syrie

- Avec AFP

Du gaz moutarde© Thaier Al-Sudani Source: Reuters
Du gaz moutarde

Des experts ont conclu que du gaz moutarde avait été utilisé durant des combats entre groupes rebelles en Syrie en août dernier, ont indiqué jeudi soir à l'AFP des sources au sein de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

Les sources ont précisé que le gaz avait été utilisé dans la ville de Marea, dans la province d'Alep (Nord) le 21 août dernier. Il s'agit de la première confirmation de l'utilisation de gaz moutarde dans le pays.

Une autre source a indiqué que, si les faits avaient bel et bien été établis, les responsables n'avaient pas été déterminés. 

Un rapport encore confidentiel a été envoyé aux Etats membres de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), qui doivent se réunir au siège de l'organisation à La Haye à la fin du mois de novembre.

Des militants syriens et des ONG médicales avaient déjà affirmé fin août, qu'une attaque à l'arme chimique avait touché des dizaines de personnes dans la ville de Marea.

L'organisation Médecins sans Frontières avait expliqué avoir soigné quatre civils d'une même famille. Selon les patients soignés dans un hôpital rattaché à MSF à Alep, un obus de mortier avait touché leur maison et «après l’explosion, un gaz jaune a empli leur salon». 

Selon des militants présents sur place au moment des faits, plus de 50 obus de mortiers avaient été lancés ce jour-là sur la ville par le groupe Etat islamique.

Le gaz moutarde est un gaz asphyxiant utilisé pour la première fois par les Allemands en Belgique en 1917. Son utilisation a été bannie par l'ONU en 1993.

Les accusations de recours aux armes chimiques par Daesh se sont multipliées ces derniers mois en Irak comme en Syrie.

En savoir plus : Daesh aurait effectué une nouvelle attaque à l’arme chimique en Irak

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales