Daesh utiliserait des armes chimiques en Irak et en Syrie

Source: Reuters

Une cellule de recherche au sein de Daesh serait parvenue à développer et à utiliser des armes chimiques dans certaines parties de son territoire. D’après les diplomaties russe et américaine, Daesh possède la technologie pour produire de tels armes.

Un responsable américain anonyme cité par la BBC britannique estime que l’Etat islamique, qui se fait également appeler Daesh, a créé un groupe pour produire des armes chimiques telles que le gaz moutarde et le gaz chloré.

«Ils utilisent du gaz moutarde, nous en sommes sûrs», a reconnu le responsable sur la chaîne britannique, en ajoutant que l’utilisation des armes chimiques par Daesh avait été constatée à «au moins quatre occasions des deux côtés de la frontière, en Irak et en Syrie».

Avant la montée puissance de Daesh en Syrie, 1 180 tonnes de l’arsenal chimique du régime syrien a été entièrement détruit sur un navire spécial en juin 2014 en Méditerranée, dans le cadre de l’accord conclu entre la Syrie, les Etats-Unis et la Russie.

D’après la source de la BBC, le renseignement américain pense qu’il est possible que Daesh soit en mesure de produire ses propres armes chimiques, grâce à une «petite cellule de recherche», le gaz moutarde n’étant, d’après cette source, «pas compliqué à produire».

Le gaz moutarde serait utilisé par les terroristes sous forme de poudre concentrée, placée à l’intérieur d’obus de mortier. Une fois dispersé dans l’air après l’explosion du projectile, ce produit chimique hautement toxique provoque de graves brûlures de la peau et de muqueuses, alors que le contact avec les yeux peut rendre aveugle.

En savoir plus : Daesh aurait effectué une nouvelle attaque à l’arme chimique en Irak

Le 3 septembre 2015, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova a annoncé que la Russie possédait l’information selon laquelle Daesh disposait de la documentation nécessaire pour se lancer dans la production d’armes chimiques. La porte-parole a mis en garde contre un possible élargissement de la zone d’emploi de ces agents chimiques au-delà des territoires contrôlés par Daesh et appelé le Conseil de sécurité de l’ONU à réagir aux menaces engendrées par des activités terroristes transfrontalières impliquant l’utilisation d’armes chimiques.

Lundi, le Conseil de sécurité a demandé le lancement d’une enquête pour rechercher et poursuivre ceux qui sont à l’origines des attaques chimiques qui ont lieu en Syrie. Cette résolution a été acceptée à l’unanimité des 15 membres du Conseil.

En savoir plus : Daesh aurait les moyens de fabriquer une arme de destruction massive

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales