Expulsions de diplomates accusés d'espionnage en Europe : la Russie promet des contre-mesures

Expulsions de diplomates accusés d'espionnage en Europe : la Russie promet des contre-mesures© Yuri KADOBNOV Source: AFP
Maria Zakharova en 2018 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Sur fond de crise ukrainienne, plusieurs pays d'Union européenne se sont coordonnés pour expulser des diplomates russes accusés d'espionnage. La Russie a promis des contre-mesures.

Après avoir appliqué des sanctions drastiques contre la Russie pour tenter d'enrayer l'opération menée en Ukraine par l'armée russe, plusieurs pays d'Europe ont décidé d'expulser des diplomates russes soupçonnés d'espionnage. Ces actes d'hostilité ont été accueillis comme tels par la partie russe qui a promis des réponses. 

«La Russie répondra à l'expulsion de 21 diplomates de Belgique», a promis la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova. 

La responsable de la diplomatie belge, Sophie Wilmès, avait annoncé plus tôt que 21 personnes travaillant pour l'ambassade et le consulat de Russie devront quitter le territoire belge car soupçonnées «d'opérations d’espionnage et d’influence menaçant la sécurité nationale».

En Irlande, l'ambassade de Russie a elle aussi dénoncé l'expulsion de quatre diplomates «en raison de prétendues activités incompatibles avec le statut diplomatique». «Nous considérons cette qualification du travail de nos diplomates comme totalement inacceptable et estimons que la décision du gouvernement irlandais est arbitraire et injustifiée [...] L’ambassade part du principe que ce genre de démarche ne restera pas sans réponse», lit-on dans un communiqué. 

L'Irlande a appliqué les sanctions de l'Union européenne mais n'a en revanche pas livré d'armes létales à l'Ukraine, souhaitant garder sa neutralité militaire.  

Côté batave ce sont 17 diplomates accusés d'être des «officiers russes du renseignement» qui devront quitter le territoire. «Ce geste inamical témoigne de l’absence totale de l’intérêt à maintenir les canaux diplomatiques de communication avec la Russie [dans leur état] normal de la part de la Haye», a dénoncé Maria Zakharova. «Des mesures de rétorsion seront annoncées», a-t-elle prévenu.

Après le départ de ces 17 personnes, il restera 58 diplomates russes aux Pays-Bas, selon l'agence de presse néerlandaise ANP. La République tchèque a elle aussi annoncé l'expulsion d'un diplomate qui devra quitter le pays dans les 72 heures. 

D'autres pays, tels que les Etats-Unis, la Pologne et les pays baltes ont déjà annoncé avoir expulsé des agents russes de renseignement supposés depuis le 24 février. 

Concernant les pays baltes, Moscou a annoncé le 29 mars l'expulsion de dix diplomates de ces pays, en représailles à une mesure similaire contre des représentants de Moscou.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix