«Traîtres» : Poutine met en garde la «cinquième colonne» au service des Occidentaux en Russie

Russie Ukraine Poutine© Alexei Druzhinin / Sputnik Source: AFP
Le président russe Vladimir Poutine
Suivez RT France surTelegram

Dans le contexte international d'offensive en Ukraine, le président russe a pointé du doigt une «cinquième colonne» sur laquelle s'appuierait l'Occident pour nuire à la Russie et a évoqué une «autopurification naturelle et nécessaire de la société».

S'exprimant le 16 mars à l'occasion d'une rencontre sur les mesures de soutien socio-économique aux régions russes, Vladimir Poutine a adressé un avertissement sans ambiguïté à ce qu'il a qualifié de «cinquième colonne», ces Russes qui défendraient les intérêts des Occidentaux au détriment de ceux de leur pays.

Le chef d'Etat a estimé que les Occidentaux voulaient «retenter le coup de pousser [les Russes] jusqu'au bout, de [les] achever», de transformer la Russie en un «pays faible et dépendant». «Ça n'a pas marché à l'époque, et ça ne marchera pas aujourd'hui», a-t-il assuré.

Tout peuple, et encore plus le peuple russe, sera toujours capable de distinguer un vrai patriote d'une racaille et d'un traître et les recrachera simplement comme un moucheron qui serait rentré dans la bouche par hasard, sur le trottoir

Pour y parvenir, la stratégie des Occidentaux se baserait notamment en Russie, selon le président russe, sur «des traîtres de leur pays, sur ceux qui gagnent de l'argent ici, chez nous, mais qui vivent là-bas»«Je ne juge pas du tout ceux qui ont des villas à Miami ou sur la Côte d'Azur, qui ne peuvent pas se passer de foie gras, d'huîtres et des prétendues "libertés de genres" ; ce n'est pas ça qui pose problème», a fait valoir Vladimir Poutine, ajoutant que le problème venait du fait que beaucoup de ces Russes «résident mentalement là-bas et pas ici, avec notre peuple, avec la Russie». Selon le président ces derniers, par leur volonté d'intégrer ce qu'ils voient comme une «caste supérieure», «oublient — ou ne comprennent pas du tout —, que si cette prétendue caste supérieure a besoin d'eux, c'est uniquement en tant que chair à canon, les utilisant pour causer un maximum de dégâts à notre peuple».

D'après le chef d'Etat, l'Occident utiliserait cette «cinquième colonne» pour essayer de diviser la société russe, spéculer sur les pertes de l'armée au combat, sur les conséquences socio-économiques des sanctions, ou encore en cherchant à provoquer une confrontation civile en Russie : «Son unique objectif, comme je l'ai déjà dit, est la destruction de la Russie.» «Or tout peuple, et encore plus le peuple russe, sera toujours capable de distinguer un vrai patriote d'une racaille et d'un traître et les recrachera simplement comme un moucheron, qui serait rentré dans la bouche par hasard, sur le trottoir. Je suis convaincu qu'une telle autopurification naturelle et nécessaire de la société ne fera que renforcer notre pays», a encore déclaré Vladimir Poutine.

Ces mises en garde surviennent après la prise de mesures, en Russie-même, en lien avec l'offensive en Ukraine. Le 4 mars, le président a signé un texte voté par les députés, punissant d'amendes ou de peines de prison la publication d'informations jugées «mensongères» sur l'action de l'armée ou l'appel à des sanctions contre Moscou. Cette loi prévoit notamment jusqu'à «10 à 15 ans de prison» en cas de diffusion de fausses informations sur l'armée provoquant des «conséquences graves».

«Vos élites sont obsédées par leurs intérêts égoïstes», dit Poutine aux citoyens occidentaux

Lors de la même prise de parole, le président russe a également tenu à adresser un message aux citoyens occidentaux, les appelant à ne pas mettre «sur le dos» de la Russie toutes les difficultés auxquelles ils sont confrontés, en particulier depuis l'intervention russe en Ukraine : «Je veux être entendu par les citoyens ordinaires des Etats occidentaux. On essaie maintenant de vous convaincre, avec insistance, que toutes vos difficultés sont le résultat des actions hostiles de la Russie et que vous devez payer de votre poche la lutte contre la mythique "menace russe"», a déclaré le chef d'Etat.

«Tout ceci est un mensonge, et la vérité est que les problèmes actuels auxquels sont confrontés des millions de personnes en Occident sont le résultat de nombreuses années d’actions des élites dirigeantes de leurs propres Etats. De leurs erreurs, leur courte vue et leurs ambitions», a-t-il poursuivi, affirmant que ces élites ne réfléchissaient pas à la façon d’améliorer la vie de leurs citoyens dans les pays occidentaux mais étaient «obsédées» par leurs intérêts égoïstes.

Des sanctions occidentales pour condamner l'offensive russe en Ukraine

Les relations entre l'Occident et la Russie, qui étaient déjà particulièrement tendues ces derniers mois, le sont davantage encore depuis le déclenchement de l'offensive militaire russe en Ukraine le 24 février. Cette opération vise, selon Vladimir Poutine, à «démilitariser» et «dénazifier» l'Ukraine et à venir en aide aux Républiques populaires autoproclamées de Donetsk et Lougansk dont Moscou a reconnu l'indépendance vis-à-vis de l'Ukraine. Les Occidentaux, qui dénoncent une guerre d'invasion, ont multiplié les sanctions contre la Russie ces dernières semaines, à l'encontre notamment de particuliers et d'entreprises. 

L'Assemblée générale de l'ONU a en outre voté, le 2 mars, en faveur d'une résolution appelant Moscou à retirer «immédiatement, complètement et sans conditions toutes ses forces militaires» d'Ukraine. Plus récemment, le 16 mars, le président des Etats-Unis Joe Biden a désigné son homologue russe de «criminel de guerre», ce qui a été qualifié par le porte-parole du Kremlin de propos «inacceptables et impardonnables»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix