Espagne : les indépendantistes catalans et basques à l'initiative contre le pouvoir central

Drapeau indépendantiste basque© Reuters Photographer Source: Reuters
Drapeau indépendantiste basque

Alors que le Parlement régional de Catalogne a autorisé mardi la mise au vote d'une résolution controversée qui doit lancer la sécession de cette région espagnole, des partis indépendantistes basques veulent «décider de l'avenir» de leur région.

Les indépendantistes, qui ont la majorité absolue au parlement de cette région de 7,5 millions d'habitants au nord-ouest de l'Espagne, ont présenté la semaine dernière cette résolution, première étape vers la déclaration unilatérale d'indépendance d'une république de Catalogne en 2017. La résolution proclame le début du processus de sécession et appelle à la désobéissance aux institutions espagnoles, notamment aux tribunaux.

L'opposition aux séparatistes avait demandé au bureau du Parlement, dominé par les indépendantistes, que ce texte, qu'elle considère illégal, ne soit pas mis au vote. Le bureau a néanmoins rejeté sa demande. La résolution devrait donc être débattue lundi prochain, et approuvée par «Junts pel Sí» et le parti d'extrême gauche CUP, qui disposent à eux deux d'une majorité de 72 sièges sur les 135 du parlement régional depuis les élections de septembre.

Lire aussi : Quatre faits que vous devez connaître sur la volonté indépendantiste catalane

Mais les partis opposés à la sécession - le Parti populaire du Premier ministre de droite Mariano Rajoy, le Parti socialiste et les centristes de Ciudadanos - ont annoncé qu'ils feraient appel jeudi devant les tribunaux pour tenter d'empêcher la tenue de ce vote.

Suivant l'exemple des catalans, une coalition de partis indépendantistes basques a déposé ce mardi devant le Parlement régional une proposition de loi qui permettrait une consultation sur une éventuelle indépendance du Pays basque. «Seuls les citoyens basques doivent décider du futur de leur pays», a déclaré le porte-parole de la coalition indépendantiste de gauche EH Bildu, Hasier Arraiz, lors d'une conférence de presse. 

Lire aussi : la police espagnole matraque brutalement des activistes basques pour les disperser

EH Bildu, qui dispose de 21 députés régionaux sur 75, a appelé le parti indépendantiste conservateur Parti Nationaliste Basque (PNV), qui gouverne la région avec 27 députés, à se joindre à son initiative. Le texte proposé permet de consulter les Basques sur «l'avenir politique, économique et social» de la région, y compris sur une éventuelle indépendance, a expliqué Hasier Arraiz. «L'idée est que ce Parlement devienne une assemblée nationale souveraine», a ajouté le porte-parole, reprenant les termes utilisés par les indépendantistes catalans.

Le projet, qui devrait être débattu au Parlement, attribue le pouvoir d'initiative des consultations populaires  notamment au lehendakari (président régional basque) et aux maires, et règlemente leur organisation. La justice espagnole avait refusé ce droit d'initiative à la Catalogne, rappelant que l'organisation de référendums était une «compétence exclusive» de l’État central en vertu de la Constitution.

Lire aussi : Deux partis indépendantistes proposent un texte pour «initier la création d’un État catalan»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales