Sanctions : un bateau russe intercepté dans la Manche, l'ambassade réclame des explications

- Avec AFP

Sanctions : un bateau russe intercepté dans la Manche, l'ambassade réclame des explications© JEAN-FRANCOIS MONIER Source: AFP
Le port de Rouen (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

La douane a intercepté un bateau de commerce russe, «soupçonné d'être lié à des intérêts visés par les sanctions». Une procédure inédite qui répond aux instructions de Bercy. L'ambassade de Russie a demandé des éclaircissements à Paris.

Un navire de commerce transportant des véhicules vers Saint-Pétersbourg, soupçonné d'appartenir à une entreprise russe visée par les sanctions prises par l'UE contre Moscou, a été dérouté vers Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) ce 26 février, selon la préfecture maritime. L'incident a été confirmé par l'ambassade russe en France.

Un patrouilleur de la douane, appuyé par une vedette de gendarmerie et un patrouilleur de la marine, a escorté le roulier Baltic Leader, parti de Rouen sous pavillon russe, a précisé Véronique Magnin, officier de communication régional pour la préfecture maritime.

Ce bateau de 127 mètres est «fortement soupçonné d'être lié à des intérêts russes visés par les sanctions», a précisé la même source, soulignant que cette mesure, signe de «fermeté», était «rare» dans cette zone. «Le navire de commerce russe a été coopératif», a affirmé Véronique Magnin. La douane mène actuellement des auditions et investigations à bord afin de confirmer ces liens.

L'ambassade de Russie demande des éclaircissements

L'ambassade de Russie à Paris, informée par un appel d'urgence du capitaine, a indiqué avoir «immédiatement contacté les autorités françaises pour demander des éclaircissements», a déclaré le porte-parole de l'ambassade, Alexandre Makagonov, cité par l'agence de presse officielle TASS.

Dans un communiqué, l'ambassade de Russie à Paris a précisé que les autorités françaises avaient voulu vérifier les documents du navire, qui appartient à la société PSB Leasing, qui, selon les autorités, figure sur la liste des entreprises visées par des sanctions financières américaines. L'ambassade a ajouté que l'équipage avait mis pied-à-terre et pouvait se déplacer librement en ville. La représentation de la diplomatie russe en France a par ailleurs fait savoir qu'elle prendrait les mesures nécessaires pour protéger les droits et les intérêts des marins russes.

Le PDG du port Jean-Jacques Puissesseau, a de son côté indiqué n'avoir «jamais vu» une telle opération en 20 ans d'activité.

Le ministre français des Comptes publics Olivier Dussopt «félicite la douane», a indiqué son cabinet, ajoutant que cette procédure était «conforme aux instructions qu'il a données avec [le ministre des Finances] Bruno Le Maire aux services de Bercy pour la mise en œuvre des sanctions».

L'Union européenne a adopté le 24 février un paquet de sanctions contre la Russie en réponse à l'opération militaire russe en Ukraine, peu avant que Londres et Washington ne durcissent les restrictions à leur tour. Vladimir Poutine a annoncé le 24 février une opération militaire en Ukraine, qui vise selon lui à défendre les Républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, dont il a reconnu l'indépendance trois jours plus tôt, mais aussi à «démilitariser et dénazifier l’Ukraine».

Cette opération a été dénoncée comme une guerre d'invasion, notamment par les pays occidentaux, dont certains ont déjà annoncé de nouvelles sanctions. Elle a également fait, dans des capitales occidentales mais aussi en Russie, l'objet de manifestations de contestation.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix