L'opération russe ne peut se résumer à un périmètre de «10 km carré», selon Dominique Trinquand

Suivez RT France surTelegram

Exprimant ses inquiétudes sur la situation en Ukraine, l'ancien général français Dominique Trinquand a livré une analyse de l'opération militaire russe entamée le matin même. Selon lui, cette opération peut avoir deux objectifs.

Pour RT France, Dominique Trinquand, expert en géostratégie, a analysé l'opération militaire que l'armée russe a entamée ce 24 février avec l'objectif revendiqué de défendre les républiques autoproclamées du Donbass. «Nous sommes dans des manœuvres que nous préparions avant les années 90. Pour un militaire, c'est un cauchemar. [C'est aussi un cauchemar] pour les Européens, pour les Ukrainiens, pour les Russes», a-t-il entre autres confié, émettant des réserves concernant l'annonce faite le matin même par le président russe Vladimir Poutine.

C'est une opération de grande ampleur

«Il y a des opérations à Odessa, il y a des chars qui viennent de franchir la frontière entre la Biélorussie et l'Ukraine au nord, il y a des destructions à Kiev et dans d'autres villes, ça contribue à ce que le président Poutine appelle la démilitarisation puisqu'il frappe sur des aéroports et des bases militaires [...], c'est une opération de grande ampleur», a-t-il ajouté, rappelant qu'une telle mission ne pouvait pas se résumer à un périmètre de «10 kilomètres carrés».

Selon l'ancien général, l'opération peut avoir deux objectifs : soit «[la] démilitaris[ation] des infrastructures militaires et [la] conqu[ête] des zones proches du Donbass qui mènent à la Crimée», soit la conquête de «l'Ukraine entièrement», qu'il qualifie de scénario «beaucoup moins raisonnable» et dans le cadre duquel il estime que l'armée russe s'enliserait «dans des combats avec une armée ukrainienne qui n'est pas capable de l'arrêter sur les frontières mais qui est capable de résister dans la profondeur». Pour rappel, lors de son discours télévisé dans la matinée, Vladimir Poutine a affirmé que la Russie n'avait «aucun projet d'occupation des territoires ukrainiens».

Quoi qu'il en soit, Dominique Trinquand a estimé que les récentes décisions de Vladimir Poutine sur le dossier ukrainien avaient «réveillé l'OTAN». «L'OTAN qui était en mort cérébrale va se reconstituer [...], il y aura des déploiements de l'OTAN dans les Pays baltes, en Roumanie [ou encore] en Pologne», a-t-il prédit.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix