Canada : le maire d'Ottawa veut mettre en vente les camions saisis du «Convoi de la liberté»

Ottawa, Canada, convoi de la liberté© Dave Chan Source: AFP
Un camion se fait remorquer à Ottawa, le 19 février 2022 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Jim Watson, maire de la capitale canadienne Ottawa, a annoncé qu'il comptait vendre les camions du «Convoi de la liberté» saisis par les autorités. Il estime en avoir le pouvoir grâce à la loi sur les mesures d'urgence instaurée par Justin Trudeau.

Dans une interview accordée à CBC le 19 février, le maire d'Ottawa Jim Watson s'est félicité de la façon dont la police a géré l'évacuation des manifestants du «Convoi de la liberté», qui bloquaient la capitale depuis trois semaines pour demander la fin des restrictions sanitaires.

En dépit de nombreuses scènes choquantes de brutalité policières, Jim Watson a ainsi salué le travail «remarquable» des policiers, qui auraient été selon lui «très mesurés dans leur réponse». L'édile est allé plus loin encore, expliquant qu'il comptait vendre tous les véhicules saisis par les autorités, affirmant en avoir le pouvoir grâce à la très controversée loi sur les mesures d'urgence instaurée par Justin Trudeau.

«En vertu de la loi sur les mesures d'urgence, j'ai demandé à notre avocat et à notre directeur municipal : "Comment nous pouvions conserver les [véhicules] que nous avons saisi, et vendre ces équipements pour récupérer une partie des coûts que nos contribuables absorbent ?», a-t-il déclaré. 

«Nous avons en fait le pouvoir de confisquer ces véhicules et les vendre. Et je veux les voir vendus. Je ne veux pas qu'ils reviennent aux gens qui ont causé tant de frustration et de colère dans notre communauté», a-t-il poursuivi.

Au moins 190 manifestants ont été arrêtés et 79 véhicules ont été saisis a annoncé le 20 février la police d'Ottawa. Dans un tweet publié le 20 février, la police a précisé que les véhicules saisis seraient conservés pendant sept jours, après quoi ils pouvaient être récupérés, semant le doute sur les règles qui seront appliquées.

Si plusieurs provinces canadiennes ont assoupli les restrictions à la suite des manifestations, notamment sur le port du masque et la vaccination, l'obligation vaccinale pour les camionneurs qui passent la frontières mise en place par le gouvernement Trudeau demeure en vigueur.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix