La Royal Navy de retour à l'Est de Suez, construction d'une base militaire britannique à Bahreïn

La Royal Navy de retour à l'Est de Suez© Darrin Zammit Lupi Source: Reuters
La Royal Navy de retour à l'Est de Suez

La Grande-Bretagne a lancé la construction d'une base militaire de la Royal Navy dans un port du petit Etat arabe insulaire. Il s'agit de la première base militaire britannique permanente installée au Moyen-Orient depuis 1971.

C'est à Mina Salman, un port de Bahreïn situé près de Manama, capitale bahreïnie, que le ministre des Affaires étrangères britannique a assisté à une cérémonie marquant le début des travaux de construction. Cette base deviendra la première base militaire britannique permanente au Moyen-Orient, à l'Est du Canal de Suez. 

La base militaire est conçue pour lutter contre les éléments extrémistes dans la région. Elle y asseoit également l'influence britannique. Selon Philip Hammond, le début des travaux de construction à Mina Salman Port marque ainsi un tournant dans l'engagement du Royaume-Uni pour la région: «La présence de la Royal Navy à Bahreïn est garanti dans l'avenir, assurant la présence soutenue à l'Est de Suez de la Grande-Bretagne».

Bahreïn avait déjà été utilisé comme base navale principale de la Grande-Bretagne dans la région du golfe Persique. À partir de 1935, le petit Etat arabe avait accueilli le Commandant général de la Royal Navy. Pendant près de quatre ans, de 1967 jusqu'à son indépendance formelle en 1971 avec le retrait britannique de la région, Bahreïn a été la base navale régionale principale de la Grande-Bretagne.

Désormais, le principal objectif déclaré de la base est d'aider à combattre l'État islamique et d'autres groupes djihadistes et extrémistes présents dans la région. Cette lutte est qualifiée par Philip Hammond de «grand défi de notre temps».

«Nous avons reconnu, peut-être plus tard que ce que nous aurions dû, que pour l'emporter dans cette lutte, nous devions nous attaquer à toutes formes d'extrémisme, et pas simplement à l'extrémisme violent» a ainsi déclaré le ministre britannique.

La base, qui a coûté 15 millions de livres, soit 19 millions d'euros, est principalement financée par la famille royale de Bahreïn, les Al-Khalifa, qui assumeront ce budget et devrait accueillir, entre autre, le nouveau porte-avion Queen Elizabeth.

Bahreïn fait partie de la coalition menée par les USA qui effectuent des frappes aériennes contre le groupe extrémiste Etat Islamique.

Dès l'annonce de l'accord portant sur cette base en décembre dernier entre la Grande-Bretagne et Bahreïn, en décembre dernier, l'opposition britannique incarnée par le Labor s'y était vivement opposée. Le Parti travailliste avait alors lancé une campagne pour faire cesser le projet. Le Labor s'était inquiété que cet accord augmente les souffrances du peuple bahreïni, en proie à la violation répétée des droits de l'Homme. Toujours selon la Labor, cet accord aurait été porteur du message selon lequel le gouvernement  britannique donnait de fait un blanc-seing à la famille régnante bahreïnie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales