«Ça skie comme un mec» : polémique après les propos d'un commentateur sportif

Zuzanna Czapska, skieuse polonaise, effectue un virage lors du slalom géant féminin aux Jeux olympiques d'hiver© Robert F. Bukaty/AP
Zuzanna Czapska, skieuse polonaise, effectue un virage lors de la deuxième manche du slalom géant féminin aux Jeux olympiques d'hiver, le 7 février 2022 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Lors de l’épreuve féminine de ski de bosses des Jeux olympiques, certaines remarques des commentateurs comparant les performances d'athlètes féminines à celles de leurs homologues masculins ont suscité l'indignation d'une partie du public.

Lors de la finale de ski de bosses des JO de Pékin qui s'est déroulée le 6 février, de nombreux téléspectateurs se sont indignés en entendant, sur France 3, l’ancien skieur acrobatique Guilbaut Colas, champion du monde en 2011, lancer quelques phrases à connotation jugée sexiste. «Ça skie comme un mec», a-t-on notamment entendu à propos de la performance de l’Américaine Jaelin Kauf, qui a décroché la médaille d’argent.

Des remarques qui ont entraîné de vives réactions, certains y voyant un sexisme ordinaire et un machisme assumés, ou s'interrogeant sur le sens des remarques, comme la journaliste sportive Tiffany Henne : «Je me demande ce que ça veut dire "ça skie comme un mec"», a-t-elle tweeté, estimant qu'«on se passerait bien de ces analogies...». D'autres n'ont pas jugé ces commentaires particulièrement choquants, dont la consultante sportive de RMC Marie Martinod : «"Skier comme un mec" dans les bosses c'est juste un super compliment. Je pense sincèrement que toutes les skieuses de bosse rêvent d'entendre ça», a-t-elle jugé.

Répondant à une internaute selon qui ces commentaires montrent qu'«il y a urgence à former au sexisme ordinaire», un coach sportif a lui rappelé que «dans la quasi totalité des sports, la pratique est différente entre hommes et femmes, notamment pour des raisons physiques». Selon lui, «le commentateur a voulu soulever le fait que la skieuse s'est approchée de la technique masculine. Pas sûr qu'il y ait de sexisme», a-t-il estimé.

Une position partagée dans une série de commentaires : tout en reconnaissant le caractère «maladroit» de l'expression de Guilbaut Colas, certains ont jugé la polémique «ridicule» et ont plaidé pour ne pas «crier au loup à chaque fois qu’un caniche passe», au risque de ne plus s’alarmer «quand il y a vraiment lieu».

Lors de cette épreuve, la France misait tout sur Perrine Laffont, championne olympique en titre, mais celle-ci a terminé à la quatrième position. Il ne s'agit pas de la première polémique à propos des commentaires d'épreuves olympiques : en août 2016, un consultant intervenant sur France 2 avait fait réagir, en commentant, à propos de l'équipe de gymnastes japonaises, qu'«on se croirait dans les dessins animés. Il y a des petits Pikachu de partout…». Lors des JO d'hiver de 2014 à Sotchi (Russie), le duo Nelson Monfort-Philippe Candeloro avait été l'objet de vives critiques après des commentaires assez crus sur le physique des patineuses artistiques.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix