«Bonne nouvelle pour la France !» : Ursula von der Leyen ulcère la classe politique française

Ursula von der Leyen est présidente de la Commission européenne© John Thys, Pool Photo Source: AP
Vidéo
Ursula von der Leyen est présidente de la Commission européenne depuis le 1er décembre 2019 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Des politiques se sont insurgés contre une vidéo d'Ursula von der Leyen. La présidente de la Commission européenne a annoncé que la France pouvait commencer à toucher le plan de relance car le pays avait notamment assaini ses finances publiques.

Une vidéo d'Ursula von der Leyen le 26 janvier a suscité la controverse. La présidente de la Commission européenne y ayant annoncé «une bonne nouvelle pour la France» avec un premier acompte sur le plan de relance européen, d'un montant de 7,4 milliards d'euros. 

Ursula von der Leyen a justifié cette avance : «Nous [probablement les membres de la Commission européenne] estimons que [la France] a fait un pas majeur pour recevoir un paiement important sous notre plan de relance européen.» Elle a ensuite expliqué que des «réformes majeures» comme «l'assainissement des finances publiques» ou la loi controversée de l'assurance chômage peuvent permettre ce premier paiement de l'UE.

«La France recevra en tout près de 40 milliards d'euros au titre du [plan de relance européen]», a-t-elle ajouté, estimant que «ce premier paiement est, j'en suis sûre, le début d'un succès français soutenu par l'Europe».

«C'est ainsi qu'un seigneur parlerait à son vassal»

Une communication qui a été notamment moquée par Jean-Luc Mélenchon. Le candidat de La France insoumise pour la présidentielle note que «comme Macron a été docile, Ursula accepte de nous rendre notre propre argent». «Danke schön !» [Merci beaucoup], poursuit-il, rappelant que «la France est contributeur net de sept milliards».

«Malgré sa mise en scène mensongère de "Président de l’Europe", la Commission rappelle à Emmanuel Macron qui dirige vraiment. Présidente, je mettrai immédiatement fin à cette humiliation ! Les Français financent largement l’Europe, nous serons les seuls maîtres de notre destin», a réagi Marine Le Pen. 

Selon Eric Zemmour (Reconquête !, droite radicale), «c'est ainsi qu'un seigneur parlerait à son vassal». Le vassal étant la France dans sa métaphore.

François Asselineau, également candidat pour 2022 pour l'UPR (pro-Frexit), décrit la vidéo d'Ursula von der Leyen comme «glaçante», et critique vertement la présidente de la Commission : «Tromperie habituelle qui cache que les fonds versés ne sont qu'un petit retour de tout ce que nous versons à [l'Union européenne]. Drapeau [européen], ton professoral, accent allemand, montrent que [la France] est sous tutelle étrangère. De Gaulle n'aurait jamais toléré un tel asservissement.»

Le président des Patriotes Florian Philippot déplore que «la Reine d’Europe Ursula von der Leyen nous jette des miettes (sept milliards, qu’on paie 14) car la France "a fait la réforme de l’assurance chômage"». «Aveu que ces réformes sont bien une contrepartie exigée par l’UE ! Pour sortir de ce système fou et humiliant : Frexit !», conseille-t-il.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix