Emma Watson mise en cause par l'ambassadeur israélien à l'ONU pour son soutien aux Palestiniens

Emma Watson mise en cause par l'ambassadeur israélien à l'ONU pour son soutien aux Palestiniens© Evan Agostini/Invision/AP
Les prises de position de l'actrice en faveur des Palestiniens ont suscité une polémique (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L'actrice rendue célèbre par les films Harry Potter a exprimé sa solidarité avec la cause palestinienne, ce qui n'a pas été du goût de plusieurs représentants de l'Etat hébreu. L'un d'entre eux l'a accusée d'antisémitisme.

Le 3 janvier, l’ambassadeur d’Israël auprès des Nations unies a pris à partie l’actrice Emma Watson, rapporte le site Middle East Eye, après que la star de Harry Potter a exprimé sa solidarité avec les Palestiniens. L’actrice a partagé sur son compte Instagram une photo d’un rassemblement pro-palestinien accompagné du slogan «La solidarité est un verbe», reprenant en légende une citation de l’activiste anglo-australienne Sara Ahmed : «La solidarité ne suppose pas que nos luttes sont les mêmes, que notre douleur est la même ou que notre espoir concerne un même avenir.»

Les propos de l’actrice n'ont pas été appréciés par Gilad Erdan, ambassadeur d’Israël auprès de l’ONU, qui a réagi sur Twitter en indiquant que «la fiction peut fonctionner dans Harry Potter, mais pas dans la réalité». Et d'ajouter que «dans le cas contraire, la magie utilisée dans le monde des sorciers pourrait éliminer les maux que représentent le Hamas (qui opprime les femmes et cherche l’anéantissement d’Israël) et l’AP [Autorité palestinienne] (qui soutient le terrorisme)». Son prédécesseur Danny Danon a lui aussi vivement réagi : «10 points pour Gryffondor pour antisémitisme», a-t-il twitté en référence à l'une des maisons de l'univers d'Harry Potter.

Une parfaite démonstration du procédé complètement cynique et de mauvaise foi consistant à transformer l’antisémitisme en arme pour empêcher les expressions les plus élémentaires de solidarité avec le peuple palestinien

Cette assimilation du soutien à la cause palestinienne à l'antisémitisme a suscité de nombreuses réactions, note Middle East Eye, dont celle de Leah Greenberg, membre d’Indivisible Project – un organisme à but non lucratif fondé en 2016 en réponse à l’élection de Donald Trump – qui y a vu «une parfaite démonstration du procédé complètement cynique et de mauvaise foi consistant à transformer l’antisémitisme en arme pour empêcher les expressions les plus élémentaires de solidarité avec le peuple palestinien».

La photo relayée par Emma Watson avait été d'abord publiée par un collectif d'activistes, à la suite de la dernière offensive d’Israël contre la bande de Gaza en mai 2021, qui a entraîné la mort de plus de 250 Palestiniens. Des affrontements et incidents récurrents opposent Palestiniens et Israéliens, malgré le cessez-le-feu conclu après le dernier conflit ouvert.

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a rencontré le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, le 29 décembre, obtenant quelques gestes, dont un versement de taxes perçues en son nom par Israël. Le 30 décembre, il a cependant alerté le président russe Vladimir Poutine sur le risque d'une véritable «explosion» en Cisjordanie occupée à cause de la politique de l'Etat hébreu.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha) a répertorié 410 attaques de colons israéliens contre des Palestiniens sur les 10 premiers mois de 2021, contre 358 sur toute l'année 2020. Selon le rapport annuel de l'armée israélienne, 100 attaques ont été perpétrées en 2021 contre des Israéliens en Cisjordanie occupée, contre 60 un an plus tôt, auxquels s'ajoutent 5 532 incidents impliquant des jets de pierre contre 4 000 l'année précédente. L'ONU s'est récemment inquiétée de la violence des colons israéliens, ainsi que des appels de groupes palestiniens à augmenter les confrontations avec Israël.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix