En Norvège, un prédicateur islamiste fondamentaliste commence à devenir «encombrant»

Najmeddine Faraj Ahmadqui ou «mollah Krekar»© Scanpix Source: Reuters
Najmeddine Faraj Ahmadqui ou «mollah Krekar»

La justice norvégienne a condamné à une nouvelle peine d'un an et demi de prison un prédicateur fondamentaliste kurde irakien, connu sous le nom de mollah Krekar, pour menaces et appel au crime.

En Norvège, ce prédicateur fondamentaliste avait déjà purgé une peine de prison de deux ans et 10 mois pour des faits similaires. Mais à peine était-il sorti, en février dernier, que l'homme, de son vrai nom Najmeddine Faraj Ahmadqui, mais qui se fait appeler Mollah Krekar, avait proféré des menaces de mort envers un autre kurde qui avait arraché des pages du Coran pour les brûler. 

«Tous ceux qui connaissent la peine [prévue par le Coran pour ce genre de blasphème] peuvent le tuer», avait-il notamment martelé, le tout lors d'un entretien à la télévision sur la chaîne NRK. 

Lors de cet entretien, le «mollah» s'était également joyeusement félicité des attentats de janvier à Paris contre le journal satirique Charlie Hebdo qui avaient fait 12 morts et 11 blessés, ajoutant qu'il était prêt à faire allégeance au calife des califes de l’Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi. Il n'avait toutefois pas été jugé pour ses propos. 

 

Décidément friand de déclarations fracassantes, il avait également dans le passé, qualifié Oussama ben Laden de «bon musulman» et comparé l'ex-président américain George Bush à Adolf Hitler.

En 2012, il avait également félicité l'assassin islamiste du réalisateur néerlandais Théo Van-Gogh, tué par arme à feu, puis égorgé en pleine rue à Amsterdam en 2004.

Najmeddine Faraj Ahmad, 59 ans, qui réside en Norvège depuis 1991, risque aujourd'hui 1 an et demi de prison pour menaces et appel au crime. Il dispose désormais de deux semaines pour faire appel du verdict du tribunal d'Oslo. Son avocat a déclaré aux médias norvégiens qu'il trouvait le jugement «erroné».

Le religieux fondamentaliste avait cofondé en Norvège un groupe islamiste prénommé Ansar al-Islam, qu'il affirme ne plus diriger depuis 2002. Le groupe, ainsi que l'homme lui-même figurent sur la liste des personnes et organisations terroristes des États-Unis et de l'ONU.

Considéré comme une menace pour la sécurité nationale en Norvège, Krekar est depuis 2003 sous le coup d'un arrêté d'expulsion qui n'a toujours pas été exécuté en l'absence de garanties sur son sort en Irak où il risque la peine de mort. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales