La Norvège contrecarre les plans de Daesh qui veut faire passer ses terroristes pour des réfugiés

La police norvégienne interpelle des refugiés illégaux en juin 2006© Scanpix ScanpixSource: Reuters
La police norvégienne interpelle des refugiés illégaux en juin 2006

Selon la police norvégienne, certains refugiés du Moyen Orient candidats à l’asile en Norvège dans le cadre d’un programme de l’ONU ont des liens avec l’Etat islamique et le Front al-Nosra, ont annoncé des médias norvégiens.

«Malheureusement, il existe des gens qui essaient d’exploiter et d’abuser du système d’asile. Nous avons découvert quelques réfugiés faisant partie des quotas ayant des liens avec le Front al-Nosra et Daesh», a déclaré le policier Svein Erik Molstad au journal norvégien Dagbladet

Selon, le quotidien norvégien, le Service de sécurité de la police norvégienne a révélé après deux voyages au Moyen Orient qu’environ dix refugiés du quota norvégien étaient des membres d’organisations terroristes.

Ce n’est pas la première fois que la question des islamistes se faisant passer pour des refugiés se pose en Europe. Un conseiller du gouvernement libyen a fait savoir dimanche à la chaîne de télévision BBC que la branche libyenne de Daesh faisait embarquer des djihadistes à destination de l'Europe. Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a pour sa part admis ce fait : «L'un des problèmes est qu'il peut y avoir des combattants étrangers, qu'il peut y avoir des terroristes qui se cachent, se mêlent aux migrants». Marc Pierini, ancien ambassadeur de l'UE en Libye et chercheur associé à l'institut Carnegie Europe a également reconnu qu’une «menace existe». «Il y a au moins eu une déclaration de Daesh en ce sens et une récente arrestation en Italie», a-t-il dit.

L’Etat islamique et le Front al-Nosra sont des groupes terroristes concurrents qui sont tous les deux impliqués dans la guerre civile en Syrie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales