En visite à Lesbos, le pape François appelle à stopper le «naufrage de civilisation»

- Avec AFP

En visite à Lesbos, le pape François appelle à stopper le «naufrage de civilisation»© Vatican Media Source: Reuters
Le pape François sur l'île de Lesbos, le 5 décembre 2021.
Suivez RT France surTelegram

En visite sur l'île de Lesbos, le pape François a tenu un discours dans lequel il a évoqué la crise migratoire, appelant à mettre fin au «naufrage de civilisation».

Le pape François a appelé le 5 décembre à mettre fin à un «naufrage de civilisation» lors d'un discours au camp de migrants de Mavrovouni à Lesbos, cinq ans après sa première visite sur cette île grecque emblématique de la crise migratoire.

La Méditerranée «est en train de devenir un cimetière froid sans pierres tombales […] Je vous en prie, arrêtons ce naufrage de civilisation !», a lancé le souverain pontife devant des migrants au camp de Lesbos.

Dans le camp de Mavrovouni, qui abrite encore près de 2 200 migrants, le pape a été chaleureusement accueilli par une foule qui s'était massée entre les conteneurs et les tentes du camp. Le Saint-Père a longuement salué et béni les familles présentes, parmi lesquelles de nombreux enfants. «Welcome !» (Bienvenue), «We love you» (Nous t'aimons), pouvait-on entendre.

Sous une tente, il a ensuite écouté les chants joyeux d'une chorale de migrants, avant de s'attrister que la Méditerranée, «berceau de tant de civilisations», soit «désormais comme un miroir de la mort», rappelant «les images crues des petits corps gisant sur les plages».

«Ne permettons pas que la mare nostrum se transforme en une désolante mare mortuum, que ce lieu de rencontre devienne le théâtre de conflits ! Ne laissons pas cette mer des souvenirs devenir la mer de l'oubli», a-t-il exhorté devant la présidente grecque Katerina Sakellaropoulou, le vice-président de la Commission européenne Margaritis Schinas et le ministre grec des Migrations Notis Mitarachi.

Une quarantaine de migrants, en majorité catholiques originaires du Cameroun et de la République démocratique du Congo (RDC), ont assisté ensuite à la prière à la Vierge dite par le pape. Auparavant, Christian Tango, un Congolais de 31 ans, s'est adressé au pape, le remerciant pour l'«esprit d'humanité» qu'il «manifeste» à tous ses «enfants migrants et réfugiés», avant de lui demander ses prières «pour avoir un lieu sûr en Europe».

Le pape François avait visité l'île de Lesbos, alors principale porte d'entrée de dizaines de milliers de migrants en Europe, en avril 2016. Il avait alors symboliquement lancé : «Nous sommes tous des migrants.»

Leitmotiv de son pontificat, la cause des réfugiés est la pierre angulaire du 35e voyage du pape.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix