«Un désastre» : une élue démocrate critique le retrait «chaotique» des Etats-Unis d'Afghanistan

«Un désastre» : une élue démocrate critique le retrait «chaotique» des Etats-Unis d'Afghanistan© US ARMY Source: Reuters
Des soldats américains se préparent à quitter l'aéroport international Hamid Karzai de Kaboul, en Afghanistan, le 30 août 2021.
Suivez RT France surTelegram

Près de trois mois après le retrait pour le moins désordonné des troupes américaines d'Afghanistan, les critiques continuent de pleuvoir sur l'administration Biden, dont la gestion du dossier est mise en cause. Même au sein du parti démocrate,

Lors d'une interview accordée à la chaîne CBS et diffusée le 26 novembre, Abigail Spanberger, élue démocrate à la Chambre des représentants, a livré une analyse sans concession du retrait des troupes américaines d'Afghanistan.

«Je pense que c'était un désastre, que c'était chaotique. C'était vraiment difficile à regarder, particulièrement pour quiconque a passé du temps en Afghanistan, ou passé des années de sa vie focalisé sur le futur et les possibilités qui existaient en Afghanistan», a déclaré Abigail Spanberger qui a effectué huit ans de service au sein de la CIA à l'étranger avant de se faire élire au Congrès.

Si pour l'élue de Virginie la responsabilité de l'administration Biden est engagée dans ce «désastre», les précédentes administrations ne sont également pas exemptes de tout reproche : «Oui c'était une difficile réalité en août, mais ce ne sont pas seulement les décisions de juillet et juin qui nous ont amenés là ou le genre de choix que nous avons faits en août. C'est 20 ans de prise de décision et 20 ans de choix qui nous y ont conduits.»

Le président démocrate Joe Biden, dont la cote de popularité est en chute libre, est critiqué depuis des mois – entre autres – pour sa gestion du retrait des troupes d'Afghanistan. Le 19 août dernier, il avait notamment assuré ne pas avoir eu connaissance de recommandations de généraux de maintenir 2 500 soldats sur le sol afghan au-delà de la date de retrait du 31 août. Une affirmation contredite fin septembre devant la commission des services des armées du Sénat par Mark Millel, chef du Commandement central des Etats-Unis mais aussi par son propre secrétaire à la Défense, Lloyd Austin.

Le 26 août, un attentat-suicide revendiqué par Daesh-K près de l'aéroport de Kaboul avait coûté la vie à plus de 100 personnes, dont 13 soldats américains.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix