Syrie : un général iranien tué par une frappe aérienne israélienne

(REUTERS/Baz Ratner)Source: Reuters
(REUTERS/Baz Ratner)

L’Iran a confirmé lundi la mort d’un général du corps des Gardiens de la révolution islamique à la suite d’une frappe aérienne israélienne en Syrie. La déclaration est consultable sur le site web du corps des Gardiens de la révolution islamique.

Le général Allahdadi était en mission de conseil auprès des forces armées syriennes en lutte contre les forces rebelles.

Le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif a dénoncé cette attaque héliportée devant les médias locaux comme «un acte de terrorisme» et a publié une ferme condamnation (source Press TV).

La frappe de dimanche près de la ville d’El Kuneitra, d’après les médias, aurait fait six morts parmi les officiels du corps des Gardiens de la révolution islamique.

Le fils de l’ex-leader du Hezbollah était parmi eux.

Les médias locaux disent que le véhicule des Gardiens faisait route du Liban vers la Syrie lorsqu’il a été pris pour cible par un hélicoptère israélien.

Google Maps
Google Maps

« Le général Mohammad Allahdadi, ancien commandant de la Brigade Sarollah, est mort en martyr en compagnie de Djihad Moughniyeh et de trois autres personnes du fait des agressions sionistes contre la résistance en Syrie », écrit le site Dana en se référant au fils de l'ancien chef d’Etat-major du Hezbollah Imad Moughniyeh.

Des officiels du Hezbollah, selon différents médias régionaux, ont juré lundi 20 janvier de se venger cette attaque.

Une source proche du Hezbollah a soufflé cependant au quotidien libanais Al-Safir que les mesures en réponse à l’assassinat de Djihad Moughniyeh « ne seront pas décidées à la va-vite ».

Le journal Al-Akhbar a annoncé lundi que l’organisation libanaise «va lancer entre 4 000 et 5 000 roquettes contre Israël et va détruire des centaines de cibles par jour».

«Le commandement ennemi a commis un crime délibéré», a continué le journal en ajoutant «que c’est une preuve supplémentaire de l’implication d’Israël dans le conflit syrien. Ce n’était ni une réaction émotionnelle, ni un simple règlement de comptes».

Le Hezbollah est allié à l’Iran en Syrie pour aider le président Bachar el-Assad à repousser les forces rebelles islamistes.

Moughniyeh, 25 ans, était un commandant de l’unité du Hezbollah qui combattait l’Etat islamique et d’autres groupes djihadistes.

Le père de Moughniyeh est mort d’un attentat à la voiture piégée en 2008 au Liban, beaucoup dans le pays y voient la main d’Israël.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales